Open Access

Intérêt de la ponction épididymaire et de la biopsie testiculaire systématique dans la prise en charge de l’azoospermie obstructive

  • S. Salama1, 2Email author,
  • F. Boitrelle2, 3,
  • M. Albert2, 3,
  • I. Hammoud3,
  • C. Huchon1, 2,
  • R. Wainer1,
  • J. Selva2, 3 et
  • M. Bailly1
Basic and Clinical Andrology201222:202

https://doi.org/10.1007/s12610-012-0202-3

Reçu: 14 février 2012

Accepté: 4 octobre 2012

Publication: 19 octobre 2012

Résumé

Introduction

Dans l’azoospermie obstructive (AO), les taux d’extraction chirurgicale de spermatozoïdes sont élevés. Cependant, en ce qui concerne les issues des ICSI (Intra cytoplasmic Sperm Injection) chirurgicales, les données de la littérature divergent. Quels sont, dans notre équipe, les taux d’extraction de spermatozoïdes après aspiration épidydimaire (MESA) et après extraction testiculaire (TESE) dans l’AO ? Les taux de grossesses, les taux de fausses couches spontanées et d’accouchements diffèrent-ils en fonction de l’origine du sperme ?

Matériels et méthodes

L’étude a rétrospectivement inclus 48 couples dont l’homme présente une azoospermie obstructive pure et ayant bénéficié d’un prélèvement chirurgical de spermatozoïdes associant systématiquement MESA et TESE. Les ICSI ont été réalisées de manière asynchrone. À chaque fois que cela était possible, la première ICSI a été réalisée avec des spermatozoïdes épididymaires.

Résultats

Pour les 48 couples, 99 ICSI ont été réalisées. Quinze couples ont réalisé 24 ICSI-TESE car l’aspiration épididymaire était négative. Onze couples ont réalisé 20 ICSI-TESE car la qualité du prélèvement épididymaire n’était pas satisfaisante (vitalité spermatique réduite le plus souvent). Vingt-deux couples ont réalisé 22 ICSI-MESA en première intention puis en cas d’échec, 11 couples ont réalisé 12 ICSI-MESA et dix couples ont réalisé 20 ICSI-TESE. Alors que les nombres d’ovocytes injectés (7,1±4,1 vs 6,9 ±3,6 P: 0,8) et d’embryons obtenus (4,5±3,0 vs 4,7±2,7; P: 0,7) ne sont pas significativement différents dans les deux groupes d’ICSI, les nombres d’embryons de top qualité (2,4±1,9 vs 3,6±2,0 P: 0,005) et d’embryons congelés (0,9±1,8 vs 1,7±1,9 P: 0,04) sont significativement supérieurs dans le groupe TESE. Le nombre de grossesse par ponction est supérieur dans le groupe TESE (58,5 % vs 26,5 %, P: 0,002).

Conclusion

L’approche de notre centre a la particularité d’associer systématiquement un prélèvement testiculaire au prélèvement épididymaire chez tout homme présentant une azoospermie obstructive alors que la plupart des autres études rapportées se limitent à l’exploration épididymaire si cette dernière est positive lors de l’examen extemporané. Alors que classiquement, on rapporte 100% de positivité lors du prélèvement épididymaire chez l’homme atteint d’une azoospermie obstructive, dans notre étude, plus de la moitié des explorations épididymaires s’est avérée inexploitable. La qualité embryonnaire et les taux de grossesses sont meilleurs avec des spermatozoïdes testiculaires. L’association de ces 2 sites de prélèvement (MESA et TESE) peut être complémentaire et utile pour le couple et l’issue de sa prise en charge en AMP sans pour autant entraîner un sur-risque pour l’homme dans les suites de la chirurgie.

Mots clés

Infertilité masculine Azoospermie obstructive Ponction épididymaire Biopsie testiculaire

Advertisement