Open Access

Résultats fonctionnels de la radiofréquence par Prostiva© dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) non compliquée résistante aux traitements médicamenteux

Basic and Clinical Andrology201222:197

https://doi.org/10.1007/s12610-012-0197-9

Reçu: 17 avril 2012

Accepté: 14 aôut 2012

Publication: 21 septembre 2012

Résumé

Objectif

Évaluer prospectivement les résultats fonctionnels de la thermothérapie prostatique par radiofréquence (Prostiva©) sur la gêne urinaire et la vie sexuelle dans le cadre du traitement d’une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) symptomatique non compliquée résistante aux traitements médicamenteux.

Patients et méthodes

Les patients répondant aux critères d’éligibilité à ce traitement édités selon la HAS ont été traités dans notre unité d’urologie. Ils ont été convoqués de façon systématique à un mois pour un examen clinique et paraclinique (débit urinaire maximum [Qmax], résidu postmictionnel [RPM], International Prostate Symptom Score [IPSS]). Ils ont été contactés en décembre 2009 et soumis à un hétéroquestionnaire téléphonique portant sur des scores de gêne urinaire (IPSS), de qualité de vie (question 8 de l’IPSS), d’évaluation des fonctions sexuelles (IIEF, DAN SEX), et d’évaluation subjective du traitement (échelle de Likert).

Résultats

De décembre 2006 à janvier 2009, 20 patients (âge médian: 63 ans) ont été traités par Prostiva©. Quatre patients ont présenté une rétention aiguë d’urine dans le postopératoire immédiat nécessitant un sondage vésical en urgence. Nous avons réalisé l’évaluation systématique de l’ensemble des patients à un mois et en décembre 2009. Le suivi médian était de 20,6 mois (valeurs maximales [12–37 mois]). On a constaté une amélioration significative de l’IPSS (−6,7 points; IC95= [−10,3; −3,1]), une amélioration des fonctions sexuelles, des scores de qualité de vie, et un sentiment d’amélioration globale des symptômes urinaires (+ 1,08 = amélioré sur l’échelle de Likert). Quatre patients ont été considérés comme des échecs du Prostiva©: trois patients ayant repris un traitement médicamenteux, un patient ayant bénéficié d’une résection de la prostate.

Conclusion

Notre étude monocentrique réalisée chez des patients sélectionnés selon les critères de l’HAS a conforté les résultats de la littérature avec des résultats positifs sur la gêne urinaire, une faible morbidité et une amélioration de la qualité de vie déclarée. Elle a démontré l’innocuité de la thermothérapie sur la sexualité des patients et mieux encore, l’impact positif du traitement sur la qualité des érections et la satisfaction des rapports.

Mots clés

Radiofréquence Hypertrophie bénigne de la prostate

Advertisement