Skip to main content

Advertisement

Le principe de l’anonymat du don de sperme: remarques sur son histoire et son application

The principle of anonymous sperm donation: remarks about its history and application

Article metrics

  • 424 Accesses

Résumé

Introduction

Cet article, basé sur des recherches sociologiques menées sur l’activité d’insémination artificielle et de conservation de sperme, vise à répondre à quatre questions relatives à la politique actuelle d’anonymat du don du sperme: qu’est-ce que le principe d’anonymat du don de sperme ? D’où vient-il ? Quelle fonction remplit-il dans l’organisation de la pratique d’insémination artificielle avec sperme de donneur (IAD) ? Comment s’applique-t-il au quotidien ?

Matériel et méthodes

L’analyse des origines de cette politique et de son évolution repose sur des documents des années 1970 et 1980, qui permettent de reconstituer l’histoire de la pratique de l’IAD, en particulier celle menée dans le cadre des règles proposées par les Centres d’étude et de conservation du sperme (Cecos).

Résultats

Il en ressort que l’anonymat du don de sperme est une politique effective depuis au moins deux siècles, tandis que la notion d’un principe d’anonymat est relativement récente.

Conclusion

Sa remise en question aujourd’hui met à jour des interrogations persistantes sur ce qui constitue la paternité lorsque celle-ci est dissociée de l’engendrement.

Abstract

Introduction

This article, based on sociological research on the activity of donor insemination and semen cryopreservation, addresses four questions concerning the present policy of donor anonymity: What is the principle of anonymous semen donation? Where does it come from? What is its purpose in the organization of donor insemination (DI)? How is the anonymity principle applied in daily practice?

Material and methods

Analysis of the origins and transformations of this policy is based on documents, published in the 70s and the 80s, which provide a history of the practice of donor insemination, in particular within the framework of rules devised by Centre for the Study and Cryopreservation of Semen (Cecos).

Results

This history shows that donor anonymity has been a de facto policy for over two centuries, whereas the notion of an anonymity principle is relatively recent.

Conclusion

Present challenges to this principle have brought to the fore long-standing queries about what establishes fatherhood in cases where paternity is dissociated from impregnation.

Références

  1. 1.

    David G (1985) Don et utilisation du sperme. In: Actes du colloque génétique, procréation et droit. Actes Sud, Arles, pp 203–224

  2. 2.

    David G (1991) L’insémination artificielle et le système Cecos. In: Fédération française des centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain (Cecos) L’insémination artificielle. Masson, Paris, pp 1–20

  3. 3.

    David G (1975) Éditorial: les banques de sperme en France. Arch Fr Pediatr 32(5):401–404

  4. 4.

    David G (1976) Organisation des Cecos: le don du sperme. Gynécologie 27(2):143–144

  5. 5.

    David G (1980) La fécondation: la nature et l’artifice. Génitif 2(1–2):5–13

  6. 6.

    David G, Lansac J (1980) The organization of the centers for the study and preservation of semen in France. In: David G, Price WS (eds), Human Artificial Insemination and Semen Preservation. Plenum Press, New York, pp 15–26

  7. 7.

    David G (1978) L’Insémination artificielle: aspects nouveaux découlant de la possibilité de conservation du sperme. In: 35e Congrès international de langue française de médecine légale et de médecine sociale (Dijon, 11–14 mai 1977). Masson, Paris, pp 63–69 (Collection de médecine légale et de toxicologie médicale)

  8. 8.

    Congrégation pour la doctrine de la foi (1987) Le don de la vie: le respect de la vie humaine naissante et la dignité de la procréation. Réponses à quelques questions d’actualité, présenté par le père Gérard Mathon. Éditions du Cerf, Paris, (2e ed)

  9. 9.

    Bateman S (2002) Moraliser l’artifice: religion et procréation assistée. Le cas du modèle Cecos. In: Maître J, Michelat G (dirs.) Religion et sexualité. L’Harmattan, Paris, pp 79–94 (Collection religion et sciences humaines)

  10. 10.

    Gregoire AT, Mayer RC (1965) The impregnators. Fertil Steril 16(1):130–134

  11. 11.

    Conseil d’État (1988) Sciences de la vie: de l’éthique au droit. La Documentation française, Paris, 208

  12. 12.

    Alnot MO, Lansac J (1991) Problèmes éthiques. In: Fédération française des centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain (Cecos) L’insémination artificielle. Masson, Paris, pp 215–226

  13. 13.

    Mandani-Perret FZ (1987) Le don de sperme: la règle de l’anonymat. Contraception-fertilité-sexualité 15(7–8):678–680

  14. 14.

    Alnot MO, Labrusse-Riou C, Mandelbaum-Bleibtreu J, et al (1986) Les procréations artificielles: rapport au Premier ministre. La Documentation française, Paris

  15. 15.

    Lebleux D (1993) Les motivations et les résistances au don de sperme: état bibliographique des publications françaises et étrangères (1974–1992). Rapport établi pour la Fédération française des centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain (Cecos), Paris

  16. 16.

    Hennebicq S, Juillard JC, Le Lannou D, Fédération française des Cecos (2010) Fédération française des Cecos. Données descriptives de l’activité de l’assistance médicale à la procréation avec don de spermatozoïdes au sein des Cecos de 1973 à 2006 en France. Andrologie 20:3–10

Download references

Author information

Correspondence to S. Bateman.

Additional information

Cet article est issu d’une communication présentée dans le cadre d’une table ronde sur l’anonymat du don de sperme, aux 7esJournées de périconceptologie, Toulouse, 27–29 mai 1993; quelques éléments ont été rajoutés, surtout pour faire état de changements dans le cadre juridique depuis cette époque. La réflexion proposée émane de recherches que j’ai menées dans les années 1980 sur l’activité de l’insémination artificielle et la conservation du sperme, et se situe dans un contexte où la question du bienfondé de l’anonymat du don de sperme commençait à se poser. Le débat sur la levée de l’anonymat n’avait pas encore pris la dimension qu’il a aujourd’hui, et les enfants majeurs nés d’une insémination avec sperme de donneur ne faisaient pas encore entendre leur voix. Or, si ce texte de 1993 ne tient pas compte de cette récente évolution du débat, les questions qu’il soulève restent pertinentes; pourtant, elles sont rarement traitées dans les échanges actuels. Ces questions renvoient à l’histoire clandestine de la pratique de l’insémination artificielle, à l’opprobre qui a longtemps entouré couples et médecins impliqués par ces pratiques, les incitant à tenir secrètes leurs démarches respectives, et au chemin qu’il a fallu parcourir pour que l’on puisse parler aujourd’hui un peu plus ouvertement de l’insémination artificielle avec sperme de donneur (IAD). Cette histoire pèse encore sur le débat d’aujourd’hui et explique peut-être en partie l’incompréhension entre protagonistes ayant des perceptions différentes de cette histoire.

Rights and permissions

Reprints and Permissions

About this article

Mots clés

  • Anonymat
  • Don de sperme
  • Insémination avec sperme de donneur (IAD)
  • Cecos

Keywords

  • Anonymity
  • Sperm donation
  • Donor insemination (DI)