Skip to content

Advertisement

Open Access

L’utilisation du MSOME: expérience de six ans

  • M. Dumont1Email author,
  • A. -M. Junca2,
  • S. Belloc3,
  • P. Cohen-Bacrie3,
  • M. Cohen-Bacrie3,
  • Y. Menezo3,
  • M. Benkhalifa3,
  • J. de Mouzon4 et
  • N. Prisant3
Basic and Clinical Andrology201121:122

https://doi.org/10.1007/s12610-011-0122-7

Reçu: 31 mars 2010

Accepté: 31 janvier 2011

Publication: 26 avril 2011

Résumé

Introduction

L’analyse fine de la morphologie des spermatozoïdes à un grossissement de 6600 x, appelée MSOME (motile sperm organellar morphology examination) et appliquée en ICSI, a donné naissance à l’IMSI (intracytoplasmic morphologically selected sperm injection). Cette technique est proposée aux couples en échecs répétés d’implantation embryonnaire en ICSI, dans le but d’obtenir une grossesse évolutive.

Matériel et méthodes

L’étude concerne une cohorte observationnelle de 11535 ICSI pratiquées avec du sperme éjaculé frais, de janvier 2004 à juillet 2009. Parmi celles-ci, 2509 ont été réalisées avec IMSI. Les paramètres étudiés sont: le taux de clivage à J2 par ovocyte injecté, le taux de grossesses cliniques par ponction et le taux de fausses couches spontanées, en fonction du rang de la tentative et/ou de la qualité du sperme du bilan. Ces données ont été comparées entre l’ICSI et l’IMSI et les comparaisons ont été faites à l’aide de Chi2 et d’analyse de variance.

Résultats

Nous n’avons pas observé de différence significative entre l’ICSI et l’IMSI en termes de taux de clivage à J2 et taux de grossesses cliniques. Par contre, le taux de grossesses, en IMSI de rang 1, est significativement plus élevé en cas d’anomalie du sperme si on regroupe les tératozoospermies avec les oligozoospermies et les oligotératozoospermies (34,4 vs 27,1%, p = 0,02). De plus, si l’on regroupe les tératozoospermies et les oligotératozoospermies, le taux de fausses couches est plus faible en IMSI comparé à l’ICSI, de manière proche de la significativité (12,6% vs. 19,6%, p = 0,08).

Conclusion

En présence d’une tératozoospermie sévère, l’IMSI semble augmenter les taux de grossesses et diminuer les taux de fausses couches.

Mots clés

MSOMEIMSISélectionSpermatozoïdesGrossesses

Advertisement