Skip to content

Advertisement

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Les larges vacuoles des têtes spermatiques sont-elles associées à des altérations du noyau ou de l’acrosome du spermatozoïde ?

  • A. Travers1,
  • A. Perdrix1,
  • F. Legrand1,
  • J.-P. Milazzo1,
  • J.-L. Do Rego2,
  • D. Escalier3, 4,
  • B. Macé1 et
  • N. Rives1Email author
Basic and Clinical Andrology201020:91

https://doi.org/10.1007/s12610-010-0091-2

Reçu: 5 mars 2010

Accepté: 7 mai 2010

Publication: 21 juin 2010

Résumé

Objectifs

Rechercher la présence d’altérations nucléaires ou acrosomiques dans les spermatozoïdes présentant des vacuoles occupant au moins 13 % de la surface de la tête des spermatozoïdes (spermatozoïdes dits de type 3), détectées à l’aide de la technique MSOME (motile sperm organelle morphology examination).

Matériel et méthodes

Notre étude a été effectuée sur des recueils de sperme de 20 hommes infertiles. Une évaluation de l’acrosome par immunomarquage à l’aide d’un anticorps monoclonal antiproacrosine (Mab4D4) a été associée à une détection de la fragmentation de l’ADN par la technique TUNEL. La condensation de la chromatine spermatique a été évaluée par une coloration au bleu d’aniline, et le taux d’aneuploïdie a été déterminé par hybridation in situ en fluorescence (FISH). Une observation des échantillons spermatiques par microscopie électronique à transmission (MET) [sperme entier] et confocale [spermatozoïdes de type 3 isolés] a complété ces analyses. Les résultats ont été comparés entre des spermatozoïdes provenant du sperme entier et des spermatozoïdes de type 3 isolés.

Résultats

Une augmentation significative de la proportion d’acrosomes anormaux a été constatée dans les spermatozoïdes isolés de type 3 par comparaison au sperme entier (77,8 ± 2,49 % vs 70,6 ± 2,62 %). La fragmentation de l’ADN a été observée de manière comparable dans les spermatozoïdes de type 3 et le sperme entier (14,5 ± 3,45 % vs 11,5 ± 1,25%), un défaut de condensation de la chromatine ainsi qu’une augmentation significative du taux d’aneuploïdie ont été retrouvés dans les spermatozoïdes isolés par comparaison à ceux provenant du sperme entier (50,4 ± 3,10 % vs 26,5 ± 2,60 % et 7,8 ± 1,98 % vs 1,3 ± 0,18 %). Les larges vacuoles sont à localisation nucléaire exclusive (MET et microscopie confocale).

Conclusion

Les vacuoles seraient en relation directe avec un défaut de maturation nucléaire survenant au cours de la spermiogenèse.

Mots clés

AneuploïdieChromatineMSOMESpermatozoïdesVacuoles

Advertisement