Open Access

Le don de sperme en Israël, son secret et son anonymat

Basic and Clinical Andrology201020:53

https://doi.org/10.1007/s12610-009-0053-8

Reçu: 21 aôut 2009

Accepté: 23 octobre 2009

Publication: 2 janvier 2010

Résumé

Le secret et l’anonymat du don de sperme sont très forts en Israël. Ce mode est préféré par les couples inféconds et semble faciliter leur adaptation à la parentalité à long terme. Dans les communautés religieuses juives orthodoxes, ce don est, tout au plus, toléré à la condition paradoxale que le donneur soit d’ascendance non juive pour éviter un futur mariage incestueux ou consanguin. Bien que le nombre de couples inféconds n’ait pas diminué, la proportion des couples recevant un don de sperme ne cesse de baisser. Il n’est plus que de 20 à 25 % des receveurs de dons, la grande majorité, 75 à 80 %, étant constituée de femmes seules plutôt âgées. Lorsque l’enfant grandit, ces dernières désirent souvent qu’il puisse connaître son père biologique. La réussite du don de sperme à long terme exige aussi du médecin qu’il sache prendre en considération les sensibilités des personnes qu’il traite. Aussi, de même que l’importation de sperme de donneurs d’ascendance non juive est autorisée, il faudrait permettre le recrutement de donneurs sous un double régime: le régime de l’anonymat surtout pour les couples inféconds et le régime de « l’accessibilité » surtout pour les femmes seules.

Mots clés

Don de sperme Israël Communauté juive orthodoxe Couple infécond Femme seule

Advertisement