Open Access

Développementin vitro de la lignée germinale foetale mâle chez le rat, la souris et l’homme

  • Gabriel Livera1, 2, 3, 4,
  • Romain Lambrot1, 2, 3, 4,
  • René Frydman4, 5,
  • Hervé Coffigny1, 2, 3, 4,
  • Catherine Pairault1, 2, 3, 4,
  • Béetrice Petre-Lazar1, 2, 3, 4,
  • StéPhanie G. Moreno1, 2, 3, 4,
  • Virginie Rouiller-Fabre1, 2, 3, 4 et
  • René Habert1, 2, 3, 4Email author
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française17:BF03041153

https://doi.org/10.1007/BF03041153

Reçu: 15 mars 2005

Accepté: 15 octobre 2006

Resume

Le potentiel reproducteur de l’adulte dépend, en partie, de la mise en place de la lignée germinale pendant la vie fœtale et néonatale. Une hypothèse récente assez largement partagée suggère que l’augmentation des altérations de la reproduction masculine observée au cours des dernières décennies, comme la diminution de la production spermatique et l’augmentation de l’incidence des cancers testiculaires, résulterait de modifications du développement de la lignée germinale pendant la vie fœtale et néonatale en réponse à l’augmentation de la pollution environnementale. Cependant peu d’outils sont disponibles pour étudier le développement de la lignée germinale fœtale et néonatale.

Nous décrivons ici un système de culture organotypique dans lequel le testicule se développe sur un filtre flottant à la surface d’un milieu synthétique ne contenant ni sérum ni facteurs biologiques. Chez le rat et la souris, nous avons comparé le développement des cellules de Sertoli et des cellules germinates dans ce système avec leur développement observéin vivo. Ces cellules se développent normalement chez le rat sur une période de deux semaines. Moins de cellules sont produites qu’in vivo mais les fonctions de chaque cellule sont comparables. Des résultats similaires ont été observés chez la souris, mais la durée de maintienin vitro est plus courte que chez le rat et ce sont les stades fœtaux les plus jeunes qui donnent les meilleurs résultats. En utilisant ce modèle, nous avons pu étudier le développement de la lignée germinale de testicules prélevés immédiatement avant la naissance sur des fœtus invalidés pour p63, un gène requis pour la survie postnatale, et montrer que p63 est impliqué dans le contrôle de l’apoptose néonatale de la lignée germinale. Enfin, nous avons étendu ce modèle de culture à l’espèce humaine (6 à 12 semaines de grossesse) et montré que l’on peut maintenir l’architecture testiculaire et les cellules germinates pendant 4 jours avec une efficacité supérieure pour les stades jeunes (moins de 8 semaines).

En conclusion, ce modèle est potentiellement très intéressant pour étudier l’effet de facteurs physiologiques ou toxiques sur la mise en place de la lignée germinale chez le mâle.

Mots clés

cellules germinates fœtus culture développement testicule

Notes

Advertisement