Open Access

Intérêt de l’abaissement du testicule non descendu chez l’adulte. Etude à propos de 259 patients

  • Hichem Jallouli1Email author,
  • Hammadi Fakhfakh1,
  • Nouri Rebai1,
  • Issam Ben Abdallah1,
  • Mohammed Trifa1,
  • Ali Bahloul1 et
  • Mohamed Nabil Mhiri1
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française17:BF03040732

https://doi.org/10.1007/BF03040732

Reçu: 15 septembre 2006

Accepté: 15 mars 2007

Resume

Nous avons mené une étude rétrospective portant sur 259 patients âgés de plus de 18 ans, présentant des testicules non descendus (TND). L’objectif de cette étude est d’évaluer les résultats de l’abaissement du TND chez l’adulte du point de vue de l’amélioration de la fertilité et de la prévention de la dégénérescence maligne.

L’âge moyen des patients était de 24 ans. La maladie a été découverte dans la majorité des cas lors d’un examen médical systématique (76,8% des cas) ou lors d’un bilan d’infertilité (12,7%). Le TND était unilatéral dans 80,7% des cas et bilatéral dans 19,3% des cas. Parmi 37 couples notifiés dans notre série, seuls 4 avaient déjà eu des enfants (10,8%). Le spermogramme, pratiqué chez les 33 patients consultant pour infertilité, était altéré dans tous les cas. Tous les patients ont eu un abaissement du testicule, sauf 36 patients (13,9%) chez qui on a été amené à sacrifier le testicule car il était atrophique (27 cas), tumoral (8 cas) ou nécrosé suite à une torsion (1 cas). L’étude histologique du TND a été pratiquée chez 53 patients, montrant des altérations histologiques dans tous les cas.

L’évolution tardive a été marquée par la survenue d’une atrophie testiculaire après l’orchidopexie chez 6 patients (2,7% des cas), par une dégénérescence maligne opérée secondairement chez 3 patients (1,3%), et par une amélioration des paramètres spermatiques chez 16 patients, soit 48,5% des patients consultant pour infertilité. De plus, 4 patients ont eu des enfants après traitement.

A notre sens, l’abaissement du TND chez l’adulte pourrait entraîner une amélioration de la spermatogenèse et de la fertilité. Il pourrait aussi s’associer à une baisse relative de l’incidence de la dégénérescence maligne. Mais surtout, il permet une surveillance clinique plus aisée à la recherche d’une éventuelle cancérisation.

Mots clés

testicule non descendu cryptorchidie ectopie testiculaire orchidopexie infertilité masculine cancer du testicule

Advertisement