Open Access

Evaluation de l’apport de la méthode d’observation des spermatozoïdes à fort grossissement en ICSI

  • Nathalie Sermondade1Email author,
  • François Vialard1,
  • Marianne Bergere1,
  • Ibrahim Hammoud1,
  • Patrick Cavelot1,
  • Jacqueline Selva1 et
  • Martine Albert1
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française17:BF03040730

https://doi.org/10.1007/BF03040730

Reçu: 15 juillet 2007

Accepté: 15 juillet 2007

Resume

Nous avons souhaité évaluer l’intérêt de la sélection des spermatozoïdes par la méthode d’observation à fort grossissement, appelée MSOME (Motile Sperm Organelle Morphology Examination), par rapport à celle habituellement réalisée en ICSI. Notre objectif était de déterminer le pourcentage de spermatozoïdes sélectionnés en ICSI conventionnelle qui s’avéraient anormaux à fort grossissement, et d’évaluer la valeur prédictive de ce paramètre sur l’issue de la tentative d’ICSI.

L’étude a concerné 25 tentatives d’ICSI sans sélection d’indication. Pour chaque patient, 25 spermatozoïdes mobiles et “injectables” d’après l’évaluation morphologique conventionnelle en ICSI ont été observés en MSOME à un grossissement supérieur à ×4500 et classés selon une grille de lecture adaptée des travaux de Bartoov et de la classification de David modifiée. Nous avons comparé les résultats de MSOME et l’issue des ICSI correspondantes.

Dans cette courte série d’ICSI sans sélection d’indication, nous avons retrouvé des fréquences élevées d’anomalies (supérieures à 70%) et notamment de vacuoles nucléaires. Nous n’avons pas retrouvé de valeur prédictive de la morphologie spermatique évaluée à fort grossissement, y compris des vacuoles, pour le taux de fécondation, la qualité embryonnaire ou l’issue de l’ICSI. De plus, des grossesses ont été obtenues avec des spermes très altérés. Dans cette série, les vacuoles ne semblent pas avoir de signification péjorative pour l’obtention d’une grossesse.

Plusieurs questions sont soulevées à l’issue de ce travail : quel est le support et la signification des vacuoles observées en MSOME ? Y a-t-il une corrélation entre la morphologie spermatique et le contenu génétique ? Enfin, des études prospectives randomisées semblent nécessaires afin de valider les indications potentielles de cette technique.

Mots clés

morphologie spermatique observation et sélection des spermatozoïdes à fort grossissement ICSI MSOME IMSI vacuoles nucléaires

Advertisement