Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Altérations morphologiques des spermatozoïdes en microscopie électronique: indications, phénotypes, fécondance, et pronostic de fertilité

  • Valérie Mitchell1Email author,
  • Marie-Claire Peers1,
  • Carole Marchetti2,
  • Maryse Leroy3,
  • Jean -Marc Rigot4,
  • Jean -Jacques Lafitte5,
  • Alexandre Moerman6 et
  • Denise Escalier7
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française18:BF03040378

https://doi.org/10.1007/BF03040378

Reçu: 15 novembre 2007

Accepté: 15 novembre 2007

Resume

L’analyse conventionnelle du sperme (spermogramme) est limitée à l’analyse des spermatozoïdes au grossissement x1000, et il y a des situations, rares, où ce grossissement est insuffisant. L’étude des spermatozoïdes en microscopie électronique permet d’étudier les organites du spermatozoïde à un grossissement important (x100 000), et de quantifier les anomalies des constituants impliqués dans la fécondance et l’aptitude migratoire des spermatozoïdes. Les indications d’un examen de la morphologie des spermatozoïdes en microscopie électronique sont très peu nombreuses: cette étude est réservée 1) au cas de tératospermies sévères monomorphes et stables (globozoospermie = spermatozoïdes à tête ronde sans acrosome,pinheads = spermatozoïdes décapités ou sans tête), 2) en cas d’altération partielle (asthénospermie) ou totale (akinétospermie) de la mobilité et/ou de la qualité du mouvement des spermatozoïdes. Dans tous les cas, l’homme présente une infertilité primaire. La globozoospermie et lespinheads sont détectés en microscopie optique.

L’intérêt de l’étude des spermatozoïdes en microscopie électronique est de déterminer précisément et de quantifier les structures anormales. Les phénotypes pathologiques ont une expression hétérogène. Des organites du spermatozoïde autres que ceux primitivement impliqués dans les phénotypes pathologiques peuvent également présenter des altérations. La globozoospermie est généralement caractérisée par une absence d’élongation du noyau, d’acrosome et du feuillet post-acrosomique. Dans les spermatozoïdes décapités, on observe le plus souvent l’absence de la fossette d’implantation et de la plaque basale.

L’asthénospermie peut être l’indication d’une étude des spermatozoïdes en microscopie électronique, lorsqu’elle n’est pas associée à la nécrospermie. Dans les Dysplasies de la gaine fibreuse (DFS), les spermatozoïdes présentent généralement un flagelle court et une mobilité totale très faible, inférieure à 5%. Les phénotypes, variés, sont caractérisés par des anomalies de l’arrangement des composants de la gaine fibreuse. Vingt pour cent des patients ont des pathologies du tractus respiratoire. Dans les Dyskinésies ciliaires primitives (DCP), les spermatozoïdes sont souvent immobiles et présentent une morphologie normale en microscopie optique. A coté de la forme complète où l’axonème est absent, on observe des formes incomplètes avec absence des bras de dynéine, des doublets périphériques, des microtubules.

La prévalence de ces phénotypes dans la population des hommes infertiles est rare. L’incidence familiale, la consanguinité parentale, ainsi que l’incidence d’une zone géographique sont fréquentes, ce qui suggère l’existence d’un ou plusieurs substrats génétiques. Malgré les connaissances actuelles fragmentaires, une information génétique sur la possibilité de transmission du phénotype anormal à la descendance doit être délivrée au couple.

Tous ces hommes présentant ces phénotypes sont spontanément infertiles. La seule alternative de fécondation est la technique de microinjection intracytoplasmique d’un spermatozoïde dans l’ovocyte (ICSI). D’après la littérature et notre expérience, les résultats de l’ICSI avec les spermatozoïdes appartenant à ces phénotypes sont moins bons que ceux de l’ICSI en général.

La microscopie électronique est non seulement un outil diagnostique dans l’infertilité masculine sévère, mais également un outil pronostique du succès de la prise en charge en ICSI qui sera évaluée pour chaque cas.

Mots Clés

microscopie électroniqueglobozoospermiespermatozoïdes décapitésdysplasie de la gaine fibreusedyskinésie ciliaire primitiveICSI

Advertisement