Open Access

Les prélèvements testiculaires dans les azoospermies sécrétoires: le point de vue du Biologiste de la Reproduction sur la lecture du prélèvement

  • J. Lornage1,
  • S. Giscard D’estaing1,
  • H. Lejeune1,
  • M. Benchaib1,
  • D. Cottinet1,
  • B. Salle1,
  • D. Boulieu2,
  • V. Bied-Damon1,
  • S. Hadj1 et
  • J. F. Guerin1
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française11:127

https://doi.org/10.1007/BF03036636

Resume

Le pronostic des infertilités masculines sévères, dont les azoospermies sécrétoires, s’est considérablement amélioré ces dernières années avec la microinjection (ICSI). Le biologiste de la Reproduction participe activement, en collaboration avec le chirurgien à la recherche et l’extraction des spermatozoïdes à partir du tissu testiculaire (TESE).

La présence du biologiste au bloc opératoire est impérative pour guider le chirurgien et éviter des biopsies trop nombreuses. L’extraction des spermatozoïdes au laboratoire se fait le plus souvent par extraction mécanique en dilacérant le tissu en fins lambeaux à l’aide de pinces fines. L’extraction enzymatique à l’aide de collagénase de type IV pourrait être employée dans le cas des azoospermies sécrétoires afin de mieux dissocier les cellules et d’augmenter les chances de récupération de formes matures. La purification des spermatozoïdes sur fraction 50% de PureSperm permet de limiter la perte en spermatozoïdes sur des prélèvements qui sont souvent moins cellulaires que dans les cas d’azoospermie excrétoire. L’addition de stimulant de la mobilité (telle que la Pentoxifylline) ou la culture in vitro pendant 3 jours dans le cas d’akinésie, permet d’améliorer les résultats en AMP.

La cyropréservation des spermatozoïdes est obligatoire dans la prise en charge de ces cas d’azoospermie, permettant de programmer la TESE de manière asynchrone par rapport à la FIV-ICSI. Les résultats de cryoconservation des spermatozoïdes testiculaires obtenus ces dernières années sont satisfaisants. La congélation de plusieurs fractions spermatiques de petit volume serait à privilégier. II apparaît important de diminuer les interventions chirurgicales sur le testicule.

Nous présentons brièvement notre expérience sur 36 cas d’azoospermie sécrétoire, dans 13 cas la recherche de spermatozoïdes a été négative soit 36%; c’est le taux qui est retrouvé dans la littérature.

Mots clés

azoospermie sécrétoire extraction congélation spermatozoïdes testiculaires

Notes

Advertisement