Skip to content

Advertisement

  • Prostatites
  • Open Access

Distinction des prostatites aiguës récidivantes et chroniques

AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française14:BF03035469

https://doi.org/10.1007/BF03035469

  • Reçu: 15 décembre 2003
  • Accepté: 15 janvier 2004

Resume

L’E.A.U. (European Association of Urology) a publié en 2001 des recommandations pour la prise en charge des infections du tractus urinaire. Dans le chapitre concernant les prostatites, l’E.A.U. propose notamment de distinguer prostatites aiguës et chroniques en fonction de la durée des symptômes: le diagnostic de prostatite chronique est posé lorsque les symptômes urinaires durent depuis au moins trois mois. Les prostatites aiguës qui se reproduisent (récidivantes donc) ne sont ainsi pas envisagées, alors que leur existence paraît cliniquement très probable, et que la distinction des formes récidivantes et chroniques peut être difficile lors de récidives rapprochées.

L’utilité de la distinction de ces deux formes de prostatite est discutée ici à travers trois questions: est-elle justifiée (existe-t-il des données incontestables dans la littérature)? A-t-elle des conséquences théoriques et pratiques? Est-elle réalisable, particulièrement en «pratique courante»? Ce dernier point est argumenté à l’aide de données personnelles, relevées en pratique de ville. Finalement, il semble justifié de distinguer prostatites aiguës récidivantes et chroniques, mais cette distinction peut être difficile. Elle bute en particulier sur un point: l’affirmation de la désinfection prostatique.

Mots clés

  • prostatites aiguës
  • prostatites récidivantes
  • prostatites chroniques
  • désinfection prostatique

Notes

Advertisement