Skip to content

Advertisement

  • Vieillissement et reproduction
  • Open Access

Evolution des caractères spermatiques avec l’âge

AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française14:45

https://doi.org/10.1007/BF03035467

  • Reçu: 15 novembre 2003
  • Accepté: 15 janvier 2004

Resume

L’allongement de l’espérance de vie, l’augmentation de l’âge parental du fait des conditions socio-économiques dans les pays développés, conjointement aux progrès des techniques d’assistance médicale à la procréation expliquent l’intérêt récent porté sur la fertilité des hommes âgés. Les modifications hormonales (déficit testiculaire primaire, diminution de l’amplitude des pics de sécrétion hypothalamique de GnRH), les altérations histologiques et morphologiques testiculaires (sclérose artériolaire, dégénérescence des cellules de Leydig et de Sertoli, raréfaction des cellules germinales, épaississement de l’albuginée testiculaire) en rapport avec le vieillissement physiologique sont relativement bien documentées. Le retentissement de ces modifications physiologiques sur la qualité spermatique du sujet âgé est peu aisé à établir de façon nette, en raison du peu de données disponibles et de la grande variabilité interindividuelle des paramètres spermatiques. Globalement, la qualité spermatique diminue progressivement avec l’âge, sans qu’un âge seuil puisse être individualisé. Les altérations observées portent surtout sur le volume de l’éjaculât, la mobilité et la morphologie des spermatozoïdes. La numération semble moins affectée. Cependant, tous les autres facteurs pathologiques et psychosociaux fréquemment observés chez les sujets âgés, doivent être pris en compte dans l’interprétation des données (modifications de l’appareil vésico-sphinctérien et du tractus génital, affections chroniques, prises médicamenteuses, tabagisme, diminution de la fréquence des rapports sexuels, âge de la partenaire). Des études comparatives supplémentaires, incluant un plus grand nombre de patients âgés avec des tranches d’âge clairement individualisées, avec des populations appariées pour les autres facteurs d’altération de la qualité spermatique, sont nécessaires. Au total, l’analyse de la littérature ne permet pas d’individualiser des critères pronostiques spécifiques de l’éventuelle fécondité en rapport avec l’âge. Quelles que soient les caractéristiques spermatiques d’un sujet âgé désireux d’une éventuelle paternité, ceuxci ne permettent pas de faire l’économie d’un bilan clinique et andrologique complet.

Mots clés

  • âge
  • fertilité
  • volume spermatique
  • numération
  • mobilité
  • morphologie

Notes

Advertisement