Skip to content

Advertisement

  • Sexualité et Infertilité
  • Open Access

Les troubles sexuels à l’origine d’une infertilité sont-ils une indication ou une contre-indication de l’A.M.P.?

AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française14:BF03035464

https://doi.org/10.1007/BF03035464

  • Reçu: 15 octobre 2003
  • Accepté: 15 novembre 2003

Resume

L’observation de 11 couples demandeurs d’AMP, et présentant des troubles sexuels (masculins ou mixtes) source d’infertilité, nous amène à plusieurs conclusions: II s’agit d’une cause rare mais pas exceptionnelle d’infertilité. La sexualité et la dynamique conjugale doivent être systématiquement abordées lors d’une consultation d’infertilité. L’absence de rapports sexuels fécondants n’est pas une maladie, mais un symptôme, un message corporel, qui signe toujours des conflits psychiques. Schématiquement 2 groupes: ceux amoureux bloqués par un drame infantile enkysté ou des conflits transgénérationnels non réglés; ceux pour lesquels I’enfant vise à colmater un dysfonctionnement conjugal grave. Ceci impose au préalable un suivi psychothérapique et/ou sexothérapique qui permet d’éclairer le sens du symptôme avec libération de la sexualité, ou au contraire de renoncer à ce désir d’enfant et régler le conflit conjugal. La médecine ne doit pas être un trompe-l’œil de l’absence de la sexualité du couple, ni cautionner une dissociation entre l’acte sexual et l’acte procréatif, qui n’est pas sans conséquences symboliques sur la vie psychique. La conduite à tenir implique un travail en réseau pluridisciplinaire qui évite toute position de toute puissance, et permet d’évaluer l’indication ou non d’une AMP.

Mots clefs

  • stérilité
  • AMP
  • éthique
  • sexualité

Notes

Advertisement