Open Access

Iatrogénie Sexuelle des Médicaments: conduite à tenir

AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française15:BF03035297

https://doi.org/10.1007/BF03035297

Reçu: 15 septembre 2005

Accepté: 15 septembre 2005

Résumé

Une des étapes primordiale de la prise en charge des troubles sexuelles est l’identification d’une éventuelle cause médicamenteuse. De nombreux médicaments sont en fait probablement moins impliqués eux-mêmes dans la survenue de troubles sexuels que la maladie pour laquelle ils ont été prescrits. Ainsi, l’analyse critique de la littérature, la standardisation des paramètres mesurables de la sexualité utilisés en études cliniques et la mise au point de molécules plus spécifiques ont permis de réduire considérablement le nombre de médicaments impliqués dans la survenue de troubles sexuels iatrogènes.

Les psychotropes et les antiandrogènes sont les deux grandes classes thérapeutiques qui génèrent de façon indéniable des troubles du désir, de l’orgasme, de l’éjaculation et de l’érection. L’information des patients lords de la prescription de ces traitements est un élément important de la prise en charge, permettant notamment d’identifier le désir de procréation et mettre en place les moyens nécessaires à la préservation de gamètes.

Les modifications du traitement doivent être réalisées en collaboration avec le prescripteur et le rôle de l’andrologue ne se limite pas à l’indtification du problème mais à faire une ou des propositions d’adaptation thérapeutique a spécialiste.

Mots clés

troubles sexuels prise en charge médicaments iatrogénie information

Notes

Advertisement