Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Effet de la chimiothérapie sur la fonction testiculaire et ovarienne

  • C. Linassier1 et
  • Ph. Colombat1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française6:BF03035284

https://doi.org/10.1007/BF03035284

Resume

Les progrés en cancérologie permettent des guérisons fréquentes chez l’enfant et l’adulte jeune. L’oligo azoospermie et les troubles fonctionnels du spermatozoïde chez l’homme, l’aménorrhée et la ménopause précoce chez la femme sont fréquents et préserver la fertilité des patients doit être un soucis du thérapeute. Les alkylants sont fortement gonadotoxiques suivant une relation de dose-dépendance. D’autres drogues comme le cisplatine, les anthracyclines, les vincaalcaloïdes et les épipodophyllotoxines sont modérément gonadotoxiques tandis que les antimétabolites ont une toxicité gonadique mineure. La fertilité est plus altérée chez l’homme que chez la femme et diminue d’autant plus chez la femme qu’elle est proche de la ménopause. L’ovaire prépubertaire est moins sensible aux effets des chimiothérapies mais n’est pas totalement protégé. Aucune tératogénicité n’a pu être formellement attribuée à la chimiothérapie. Néanmoins une grossesse pendant une exposition à des agents cytotoxiques est fortement déconseillée et un délai de deux ans semble pouvoir être recommandé avant une conception.

Mots clés

grossessefertilitéchimiothérapiecancerleucémie

Notes

Advertisement