Skip to content

Advertisement

  • Nutrition, Environnement en Andrologie
  • Open Access

La nutraceutiques (alicaments) et compléments alimentaires dans le traitement de l’infertilité masculine

AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française15:BF03035189

https://doi.org/10.1007/BF03035189

  • Reçu: 15 décembre 2004
  • Accepté: 15 décembre 2004

Resume

Plusieurs essais contrôlés et correctement validés apportent des preuves que des compléments alimentaires contenant des substances particulières peuvent améliorer la qualité et la fonction spermatiques d’hommes hypofertiles. Parmi ces compléments figurent les antioxydants astaxanthine, tocophérols et ubiquinone Q10, des acides gras essentiels du groupe oméga 3, le zinc et l’acide folique. Il y a des études qui suggèrent que certains extraits de plantes et des lignans ont également des effets bénéfiques. L’administration d’un nutraceutique (Qualisperm ®, Nutriphyt, Oostkamp, Belgique) contenant ces substances augmente la probabilité d’une conception spontanée et d’une grossesse menée à terme. Bien que les mécanismes exacts de l’action de ces compléments alimentaires sur la spermatogenèse et la fonction spermatique n’aient pas encore été entièrement découverts, il semble concevable que ces compléments agissent directement sur les cellules de Sertoli et améliore la fonction épididymaire. En tant que compléments alimentaires exempts de toute toxicité, les nutraceutiques devraient également être pris en considération avant de procéder à une fertilisation in vitro et à une ICSI, afin de réduire les dégâts oxydatifs à l’ADN des spermatozoïdes.

Mots clés

  • nutraceutiques
  • alicaments
  • infertilité
  • antioxydants
  • ADN oxydé
  • acides gras

Notes

Advertisement