Skip to content

Advertisement

  • Déficit Androgénique
  • Open Access

Testostérone circulante et cancer de la prostate. Revue de données récentes

AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française14:BF03035168

https://doi.org/10.1007/BF03035168

  • Accepté: 15 mars 2004

Resume

Des étudesin vitro etin vivo ont monté que les androgènes stimulent le cancer de la prostate. Cependant les études épidémiologiques n’ont pas mis clairement en évidence d’association entre les niveaux circulants d’androgènes et le risque de cancer de la prostate. Toutefois la plupart des études n’avaient pas la taille requise pour mettre en évidence un lien qui peut être relativement faible.

Les études prospectives de l’association entre la concentration sérique de testostérone libre et totale, le principal androgène circulant, et le risque de cancer de la prostate ont été revues.

II n’a pas été mis en évidence d’association significative entre la testostérone libre ou la testostérone totale et le risque de cancer de la prostate dans des études qui totalisent 1 525 cas de cancer de la prostate et 4349 sujets témoins. II n’y a pas d’argument pour défendre l’hypothèse selon laquelle, des concentrations élevées de testostérone dans la gamme physiologique, stimulent le développement et la croissance du cancer de la prostate. Le métabolisme intraprostatique des androgènes peut néanmoins être important pour le développement du cancer de la prostate.

Mots Clés

  • cancer de la prostate
  • androgènes
  • testostérone
  • épidémiologie
  • études prospectives

Notes

Advertisement