Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Déficit androgénique: effet de la substitution sur la composition corporelle

  • Jean Marc Kuhn1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française12:17

https://doi.org/10.1007/BF03034944

Résumé

L'inflation de la masse grasse contrastant avec une réduction de la masse maigre, représente un des stigmates de l'hypogonadisme masculin. Des modifications similaires sont observées au cours du vieillissement, phase de l'existence également marquée par le déclin de la fonction testiculaire. L'androgénothérapie substitutive de l'adulte atteint d'un hypogonadisme avéré permet d'inverser cette tendance en stimulant la synthèse protéique, notamment musculaire, effet qui se traduit par un gain de masse et de forces du muscle squelettique. A l'inverse, cette thérapeutique, inhibe l'utilisation tissulaire des lipides, en particulier par le tissue adipeux viscéral, avec ses conséquences de réduction de la masse grasse. Compte tenu de l'analogie existant entre conséquences du vieillissement d'une part et de l'hypogonadisme masculin de l'adulte d'autre part il était tentant d'évaluer l'intérêt d'un traitement par androgènes à doses substitutives chez l'homme âgé atteint d'un déficit androgénique lié à l'age. La dizaine d'études qui ont inclus peu ou prou des hommes de plus de 65 ans confortent le concept de bénéfice d'une telle thérapeutique en termes de composition corporelle, bénéfice qu'ils peuvent tirer d'une restauration de leur taux de testostérone plasmatique dans la fourchette normale de l'adulte jeune.

Mots clés

Composition corporellevieillissementandrogènesmasse grassemasse maigre

Advertisement