Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Le déficit androgénique lié à l'âge chez l'homme: terminologie, épidémiologie

  • Hervé Lejeune1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française12:11

https://doi.org/10.1007/BF03034943

Résumé

Les caractéristiques de l'altération de la fonction de reproduction sont nettement différentes chez l'homme et chez la femme. Ainsi le terme d' “andropause”, volontiers employé par le grand public, est souvent remplacé par des termes plus descriptifs par la communauté médicale et scientifique. Le déclin progressif de l'imprégnation androgénique de l'organisme, qui débute dès la quarantaine, aboutit à un déficit androgénique pour une proportion des hommes par ailleurs en bonne santé. Cette proportion augmente avec l'âge. La symptomatologie peu spécifique, ne constitue qu'un syndrome d'appel nécessitant une confirmation biologique. Le seuil permettant de définir le “déficit androgénique lié à l'âge”, correspond, dans l'état actuel des connaissances, à la limite inférieure de la normale observée chez des hommes jeunes. L'augmentation de la SHBG avec l'âge fait que le diagnostic de “déficit androgénique lié à l'âge” est plus précisément établit avec des dosages s'affranchissant des variations de la SHBG, comme le dosage de testostérone biodisponible. Le pourcentage d'hommes de plus de 55 ans présentant un “déficit androgénique lié à l'âge” passe de l'ordre de 20% avec le dosage de testostérone totale à environ 50% avec le dosage de testostérone biodisponible.

Mots clés

testostéronevieillissementandropausesexualitéhypogonadisme masculin

Advertisement