Open Access

Rôle des androgènes dans la motivation sexuelle masculine: approche par la neuroanatomie cérébrale fonctionnelle

AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française14:BF03034921

https://doi.org/10.1007/BF03034921

Reçu: 15 juin 2004

Accepté: 15 juillet 2004

Resume

Le système nerveux central joue un rôle à toutes les étapes du comportement sexuel, notamment en ce qui concerne le traitement des stimuli externes. Une étape clé consiste en l’attribution à ces signaux externes d’une valeur dite de «récompense» qui conditionnera la mise en place des différentes étapes de l’excitation sexuelle. Ces étapes font intervenir des processus cognitifs complexes, interagissant avec des composantes émotionnelles et physiologiques. Les androgènes, et notamment la testostérone, par leur action au sein du système nerveux central, jouent un rôle fondamental dans la régulation et le maintien du comportement sexuel. Ceci est en particulier mis en évidence dans le cadre de pathologies entraînant un déficit androgénique, tel que l’hypogonadisme, pathologies caractérisées par une diminution significative de la motivation et de l’activité sexuelles.

Les techniques récentes d’imagerie cérébrale fonctionnelle (Tomographie par Emission de Positons, Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle) ont permis de mettre en évidence un réseau de structures cérébrales impliquées dans le développement et le contrôle de la motivation sexuelle chez l’homme. Ces techniques, associées à l’étude de patients hypogonadiques, peuvent permettre de mieux comprendre la spécificité de ces structures cérébrales dans la fonction sexuelle, ainsi que de préciser les mécanismes d’action des androgènes dans la régulation de la motivation sexuelle.

Mots clés

testostérone motivation sexuelle cerveau hypogonadisme imagerie fonctionnelle

Notes

Advertisement