Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

La spermatide ronde partenaire de l’ovocyte: autopsie d’un échec

  • Nada Borghol1,
  • Ahmed Ziyyat2,
  • Thierry Blachere1 et
  • Annick Lefevre1Email author
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française13:BF03034881

https://doi.org/10.1007/BF03034881

Resume

La spermatide ronde, bien que haploïde comme le spermatozoïde, reste un très improbable partenaire pour l’ovocyte humain: depuis l’introduction de la technique ROSI (pour «ROund Spermatid Injection») en clinique humaine en 1995, seulement 10 naissances ont été répertoriées malgré le grand nombre de tentatives réalisées. L’analyse dans un modèle animal de l’expression génique au début du développement suivant la microinjection d’une spermatide ouvre la voie à une meilleure compréhension de l’échec de ce mode de fécondation chez l’homme. Nous avons montré que, chez la souris, les profils d’expression des embryons préimplantatoires étaient différents selon que le génome paternel était apporté par un spermatozoïde ou une spermatide ronde. Par ailleurs, suivant la microinjection d’une spermatide ronde, les gènes exprimés post-méïotiquement dans le gamète mâle sont réprimés à des temps différents au cours du développement, mettant en évidence une reprogrammation du génome de la spermatide par le cytoplasme ovocytaire. Une possible défaillance de cette reprogrammation pour expliquer l’échec du développement dans le cas de spermatides rondes provenant de patients infertiles est discutée.

Mots clés

spermatide rondeICSIreprogrammation nucléairemodifications épigénétiques

Advertisement