Skip to main content

Advertisement

Viols, sperme, spermatozoïdes, identification et paternité médicolégale

Rape, semen, spermatozoa, identification and medicolegal paternity

Article metrics

  • 1081 Accesses

Résumé

L’analyse d’ADN dans un contexte médico-légal a trois indications essentielles: premièrement l’identification de traces biologiques (de sperme dans le cas qui nous préoccupe ici), deuxièmement son corollaire, l’identification de suspects, et troisièmement les recherches en paternité, par leur application dérivée autorisant l’identification du père biologique d’un foetus.

Ces analyses sont encadrées par des dispositions législatives.

Les contraintes techniques inhérentes à de telles analyses imposent, aux cliniciens amenés à prêter sous serment leur concours à la justice, un certain nombre de précautions.

Abstract

The 3 main objectives of DNA analysis in forensic cases are: first, to establish the genetic profile of an evidence sample (the present study deals with semen stains); second, to identify suspects by comparison with the evidence sample genotype; and third, to identify the biological father of a foetus or child by paternity testing.

These tests are very strictly controlled in France. Clinicians must be aware of the technical specificities and requirements to avoid interfering with subsequent analysis and/or use of the data in court.

Références

  1. 1.

    MOSINGER M., ROCHETTE J.: In: Médecine légale pratique. Marseille, Maupetit, 1937, vol II: 550–571.

  2. 2.

    JEFFREYS A.J., WILSON V., THEIN S.L.: Hypervariable ‘minisatellite’ regions in human DNA. Nature, 1985, 314: 67–73.

  3. 3.

    SOUTHERN E.M.: Detection of specific sequences among DNA fragments separated by gel electrophoresis. J. Mol. Biol., 1975, 98: 503–517.

  4. 4.

    GILL P., JEFFREYS A.J., WERRETT D.J.: Forensic application of DNA ‘fingerprints’. Nature, 1985, 318: 577–579.

  5. 5.

    SMITH J.C., NEWTON C.R., ALVES A., ANWAR R., JENNER D., MARKHAM A.F.: Highly polymorphic minisatellite DNA probes. Further evaluation for individual identification and paternity testing. J. Forensic. Sci. Soc., 1990, 30: 3–18.

  6. 6.

    SAIKI R.K., GELFAND D.H., STOFFEL S. et al.: Primer-directed enzymatic amplification of DNA with a thermostable DNA polymerase. Science, 1988, 239: 487–491.

  7. 7.

    EDWARDS A., CIVITELLO A., HAMMOND H.A., CASKEY C.T.: DNA typing and genetic mapping with trimeric and tetrameric tandem repeats. Am. J. Hum. Genet., 1991, 49: 746–756.

  8. 8.

    SIBILLE I., DUVERNEUIL C., LORIN DE LA GRANDMAISON G. et al.: Y-STR DNA amplification as biological evidence in sexually assaulted female victims with no cytological detection of spermatozoa. Forensic. Sci. Int., 2002, 125: 212–216.

  9. 9.

    CRAINIC K., DE MAZANCOURT P.: Identification génétique en matière de filiation. Med. Leg. Hosp., 1998, 1: 57–59.

  10. 10.

    COMITÉ CONSULTATIF NATIONAL D’ÉTHIQUE. Avis relatif à la diffusion des techniques d’identification par l’analyse de l’ADN (techniques des empreites génétiques). No17, 15 décembre 1989.

  11. 11.

    CONSEIL DE L’EUROPE: Recommandations R92 1 du comité des ministres aux états membres sur l’utilisation des analyses de l’acide désoxyribonucléique (ADN) dans le cadre du système pénal. J. Inter. Bioeth., 1992, 3: 173–175.

  12. 12.

    LOI no 94-653 du 29 juillet 1994 relative au respect du corps humain. J.O. du 30 juillet 1994.

  13. 13.

    DÉCRET no 2000-570 du 23 juin 2000 fixant les conditions de prescription et de réalisation des examens des caractéristiques génétiques d’une personne et de son identification par empreintes génétiques à des fins médicales et modifiant le code de la santé publique. J.O. du 27 Juin 2000.

  14. 14.

    DÉCRET no 97-109 du 6 février 1997 relatif aux conditions d’agrément des personnes habilitées à procéder à des identifications par empreintes génétiques dans le cadre d’une procédure judiciaire. J.O. du 9 février 1997.

  15. 15.

    DÉCRET no 2002-931 du 11 juin 2002 modifiant le décret no 97-109 du 6 février 1997 relatif aux conditions d’agrément des personnes habilitées à procéder à des identifications par empreintes génétiques dans le cadre d’une procédure judiciaire. J.O. du 14 juin 2002.

  16. 16.

    LOI no 2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure. J.O. du 19 mars 2003.

Download references

Author information

Correspondence to Philippe De Mazancourt.

Rights and permissions

Reprints and Permissions

About this article

Cite this article

Mazancourt, P., Grandmaison, G.L., Bailly, M. et al. Viols, sperme, spermatozoïdes, identification et paternité médicolégale. Androl. 16, 240–246 (2006) doi:10.1007/BF03034862

Download citation

Mots clés

  • empreinte génétique
  • chromosome Y
  • microsatellite
  • médecine légale
  • spermatozoïde

Key words

  • genetic profile
  • Y chromosome
  • STR
  • forensic medicine
  • sperm cell