Open Access

Intérêt du dosage de l’inhibine B et de l’AMH dans le plasma séminal: étude préliminaire

  • Emma Duvilla1,
  • Isabelle Aknin-Seifer1,
  • Béatrice Trombert-Paviot2,
  • Anne Gentil-Perret3,
  • Jacques Tostain4,
  • Yves Menezo5,
  • Jacques Chouteau6,
  • Jean -Bernard Lamoulliate7 et
  • Rachel Levy1Email author
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française16:BF03034846

https://doi.org/10.1007/BF03034846

Reçu: 15 mars 2006

Accepté: 15 avril 2006

Résumé

Objectifs

Le but de notre étude est tout d’abord d’établir des valeurs de référence pour les concentrations d’inhibine B et d’AMH dans le plasma séminal chez des sujets présentant des paramètres spermatiques normaux et altérés. Une analyse préliminaire sera également effectuée afin d’évaleur l’intérêt de ces dosages comme facteur prédictif de biopsie testiculaire positive en cas d’azoospermie non obstructive.

Patients et Méthodes

Nous avons dosé l’inhibine B et l’hormone anti-müllerienne (AMH) chez 47 patients présentant des paramètres spermatiques normaux, 28 patients avec une oligozoospermie et 68 patients avec une azoospermie. Les dosages ont été réalisés selon une technique immunoenzymatique de type sandwich.

Résultats

Dans les trois groupes, les valeurs d’inhibine B et d’AMH sont très dispersées, mais significativement plus élevées dans les normospermies (inhibine B: 714,36 ±522,66 ng/l, AMH: 97,08±135,15 pmol/l) que dans les oligospermies (inhibine B: 417,5±386,9 ng/l, AMH: 62,02±93,33 pmol/l) et les azoospermies (59,61±2,65 ng/l et 13,12±31,94 pmol/l respectivement) (p<0,001). Il existe une corrélation significative (p=0,0054) entre la concentration d’inhibine B dans le plasma séminal et la numération des spermatozoïdes.

Des spermatozoïdes ont été retrouvés chez 11 patients sur les 21 (52,3%) ayant bénéficié d’une biopsie testiculaire. La valeur prédictive de l’inhibine B séminale sur le résultat de la biopsie testiculaire dans les azoospermies non obstructives a été représentée à l’aide d’une courbe ROC (receiver operating characteristics). L’aire sous la courbe pour cette population est de 0,63. La valeur seuil la plus discriminante sur la positivité de la biopsie est de 30 ng/l (sensibilité 66,6%, spécificité 66,6%).

Conclusion

Notre étude confirme la corrélation entre les concentrations d’inhibine B et d’AMH dans le plasma séminal et la spermatogenèse. L’intérêt de ces deux marqueurs comme facteur prédictif de la biopsie testiculaire dans les cas d’azoospermie non obstructive reste cependant limité. En effet, cette étude montre que ni l’AMH ni l’inhibine B, seule ou associée à la FSH, ne permettent de prédire le succès de la biopsie testiculaire.

Mots clés

inhibine B AMH marqueurs séminaux azoospermie non obstructive biopsie testiculaire

Advertisement