Open Access

“La vasovasostomie de Shaeer”: comparaison de la voie intra-péritoneale et voie extra-péritoneale en cas d’obstruction inguinale du canal déférent

AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française16:BF03034833

https://doi.org/10.1007/BF03034833

Reçu: 15 décembre 2005

Accepté: 15 décembre 2005

Resume

Introduction

I’obstruction iatrogène du canal déférent dans le canal inguinal (secondaire à une cure de hernie) peut être gérée par vasovasostomie locale. Cependant, dans les cas où l’obstruction est longue, l’anastomose peut être sous tension. La réalisation d’une dissection du site de la cure de hernie antérieure est difficile et peut conduire à une récidive de la hernie.

Objectif du travail

Le travail actuel rapporte une technique alternative qui évite les inconvénients sus-cités.

Patients et Méthodes

Un total de 15 patients azoospermes par obstruction inquinale du canal déférent ont eu une chirurgie réparatrice bilatérale. 10 cas ont été opérés en utilisant la voie classique transpéritonéale. Sous laparoscopie, le canal déférent pelvien était intrapéritonisé, et son extrémité latérale était clippée au niveau de l’anneau inguinal interne, coupée et extériorisée à travers un trocard mis en place dans l’anneau inguinal externe. La vasovasostomie était réalisée en suturant le déférent prélevé dans le pelvis avec le déférent scrotal. Cinq patients ont été opérés par voie extra péritonéale.

Résultats

Avec un recul d’un an, 9 des 15 cas avaient une concentration de spermatozoïdes moyenne dans le sperme de 17±3,5 million/ml.

Conclusion

La vasovasostomie pelvi-scrotale (PSVV) ou vasovasostomie de Shaeer peut être offerte comme une alternative à l’ICSI, performante et d’un bon rapport coût efficacité, ou être associée à l’ICSI, en cas de perte de substance iatrogène du canal déférent dans le canal inguinal. La voie transpéritonéale est préférée après cure de hernie.

Mots clés

canal déférent obstruction inguinale hernie vasovasostomie

Notes

Advertisement