Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Diagnostic d'une anéjaculation

AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française14:BF03034790

https://doi.org/10.1007/BF03034790

Reçu: 15 janvier 2004

Accepté: 15 février 2004

Resume

L'anéjaculation correspond à l'absence d'éjaculation durant l'orgasme.

La plupart des anéjaculateurs sont conscients de leur anomalie mais certains sujets peu avertis consultent pour infertilité et l'anéjaculation est suspectée lors d'un essai de spermogramme.

II faut donc interroger l'homme sur sa capacité à éjaculer par exemple durant le sommeil, par masturbation ou, moins fréquemment, selon les positions coïtales.

II existe différentes variétés d'anéjaculations.

L'interrogatoire est certainement le temps le plus important du diagnostic et ce diagnostic repose sur l'analyse de la séméiologie sexuelle et de l'orgasme. II est primordial de définir le caractère primaire ou secondaire du trouble.

Lorsque le diagnostic d'anéjaculation est confirmé et également différencié de l'éjaculation rétrograde et de l'éjaculation asthénique, il convient de différencier l'orgasme sans éjaculation où il n'y a pas non plus d'éjaculation normale en dehors du coït, de l'anéjaculation sans orgasme où existe une éjaculation normale en dehors du coït. Les cuases peuvent se répartir en causes organique et causes psychologiques.

Les principaux facteurs psychologiques susceptibles de jouer un rôle en cas d'anéjaculation sans orgasme peuvent se répartir en six catégories. II faut toutefois insister sur le fait que la présence d'un de ces facteurs chez l'anéjaculateur n'implique pas qu'il soit obligatoirement la cause de la dysfonction sexuelle; le diagnostic d'origine psychogène doit rester un diagnostic d'élimination après exclusion des causes organiques possibles.

Mots clés

éjaculationanorgasmieéjaculation rétrogradehypofertilité

Notes

Advertisement