Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Préservation de la fertilité chez les enfants et les adolescents traités pour un cancer. Aspects relationnels et éthiques

AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française15:300

https://doi.org/10.1007/BF03034778

Reçu: 15 avril 2005

Accepté: 15 mai 2005

Résumé

La proposition faite à un adolescent de préserver sa fertilité avant une chimiothérapie qui peut provoquer sa stérilité soulève de nombreuses difficultés relationnelles et éthiques, parce quíl s'agit d'un adolescent, de cancer, de sexualité, de parentalité. L'objectif est de préserver sa fertilité mais sans augmenter son désarroi et sa souffrance, sans provoquer un sentiment de culpabilité ou de perte irréparable en cas d'échec, sans gêner sa relation à ses soignants oncologues, sans altérer son estime de luimême et sa dynamique existentielle, sans que plus tard le souvenir de sa maladie et de son traitement reste honteux ou traumatique. En pratique courante, il importe d'être attentif à deux difficultés: en cas d'impossibilité ou d'échec du recueil (comment l'adolescent réagira?), et quand les parents sont excessivement réticents, ou demandeurs à la place de l'adolescent. Dans ces situations, et encore plus quand est proposée une pratique rare et innovante, il importe de tenir compte des principaux repères d'éthique clinique: le respect de l'autonomie et de la dignité du patient, les principes de bienfaisance et de non malfaisance, le principe de justice. Il importe aussi de s'interroger sur les objectifs, les attentes et les motivations de l'adolescent (qu'il accepte ou refuse la proposition) qui ne sont pas forcément les mêmes que ceux du médecin ou des parents. Le dialogue n'est pas toujours facile parce que le diagnostic de cancer (et le choc qui en découle) est récent, que le traitement doit débuter rapidement, que le médecin et l↓olescent se connaissent encore peu. Une formation au dialogue et à la relation, à la spécificité et à la psychologie de l'adolescent, à la résolution des difficultés éthiques dans le champ médical peuvent être utiles.

Mots clés

Adolescent adolescentpréservation de la fertilitépsychologieéthiquerelation soignant-patient

Notes

Advertisement