Open Access

Baisse de la production et de la qualite spermatique chez l’homme: Facteurs de variation et problemes méthodologiques

  • J. Auger1 et
  • P. Jouannet1
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française8:BF03034758

https://doi.org/10.1007/BF03034758

Resume

Plusieurs travaux rétrospectifs publiés récement indiquent des évolutions séculaires différentes et des variations géographiques de la qualité du sperme humain. La responsabilité possible de facteurs professionnels ou environnementaux a souvent été évoquée. La controverse suscitée par ces travaux est importante. Il est souvent avancé que les études publiées sont sans valeur du fait des biais de recrutement ou des biais méthodologiques qu’elles contiennent. Tous ces travaux confirment la très grande variabilité intra- et interindividuelle des caractéristiques du sperme. Différents facteurs comme l’âge des hommes ou le délai d’abstinence sexuelle avant le prélèvement influencent la concentration de spermatozoïdes mais ils n’expliquent qu’une faible partie de la variabilité qui dépend aussi d’autres facteurs encore non identifiés. L’étude des facteurs de variation de la qualité du sperme est complexe car elle n’est pas exempte de biais. Le premier des biais possibles concerne la méthodologie même d’analyse du sperme, qui se caractérise par sa forte subjectivité, notamment en l’absence de procédures parfaitement standardisées. D’autres biais possibles sont dûs à l’hétérogénéité ou à la taille des populations étudiées, ou encore à la méthodologie statistique utilisée. A côté des études portant sur le sperme humain sujettes à de nombreuses critiques, différentes données d’observation chez l’homme et dans la faune sauvage et de récents travaux expérimentaux indiquent que l’hypothèse d’une dégradation de la fonction de reproduction mâle doit être prise au sérieux. Pour progresser dans l’étude des modifications éventuelles de la production et de la qualité spermatique, il apparaît donc urgent de développer des études prospectives minimisant tous les biais possibles. Parallèlement, des études expérimentales visant à étudier les facteurs suspectés de modifier la fonction de reproduction mâle doivent être entreprises dans le but d’une connaissance de la physiopathologie des mécanismes en causes.

Mots Clés

fertilité masculine concentration qualité du sperme variations

Advertisement