Skip to content

Advertisement

  • Spermatogenèse et AMP
  • Open Access

Techniques d’AMP et leurs indications dans l’hypofertilité masculine

  • 1,
  • 2,
  • 1 et
  • 2
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française10:BF03034749

https://doi.org/10.1007/BF03034749

    Résumé

    Malgré de multiples essais, le traitement médical de l’infertilité masculine reste décevant. A l’exception des traitements antibiotiques ou anti-inflammatoires, le traitement par les gonadotrophines dans le cadre des insuffisances gonadotropes demeure la seule indication médicale de l’infertilité masculine. L’assistance médicale à la procréation (AMP) constitue donc le plus souvent le seul recours au traitement de l’infertilité masculine. Les caractéristiques du sperme définies comme convenables pour obtenir la fécondation ont été déterminées statistiquement: pour la fécondation naturelle les normes définies par l’OMS en 1992 sont: numération égale ou supérieure à 20 millions par ml, mobilité progressive supérieure ou égale à 50% à la lère heure, morphologie présentant au moins 30% de formes normales. Les techniques d’AMP ne représentent passtricto sensu un traitement curatif de l’infertilité masculine mais une démarche médicale permettant aux couples infertiles de réaliser leur projet parental. Les techniques de préparation du spermein vitro en vue d’une AMP ont pour but de sélectionner des spermatozoïdes mobiles à morphologie normale, d’éliminer le plasma séminal ainsi que les débris cellulaires et les spermatozoïdes morts mais aussi d’induire la capacitation des spermatozoïdes. Le choix entre les différentes techniques d’AMP disponibles repose essentiellement sur le nombre de spermatozoïdes mobiles recueillis après préparationin vitro.

    Mots clés

    • infertilité masculine
    • IAC
    • FIV
    • ICSI

    Advertisement