Open Access

Les néoplasies intra-épithéliales du pénis: clinique, histologie et virologie

  • Olivier Aynaud1
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française4:BF03034728

https://doi.org/10.1007/BF03034728

Resume

L’analyse de 92 lésions péniennes d’aspect clinique dysplasique a montré dans 90% des cas la présence de mitoses atypiques et/ou d’anomalies des couches basales, donc des caractères de néoplasie intra-épithéliale pénienne (PIN), chez 18,3% des patients ayant une infection génitale à papillomavirus humain (PVH) dont l’âge moyen était de 31 ans. Les lésions histologiques étaient de bas grade (PIN I) dans 64% des cas et de haut grade (PIN II–III) dans 33% des cas dont 4% de carcinomein situ. Des séquences de PVH oncogène ont été détectées par Southern blot dans 75% des lésions de bas grade et dans 95% des lésions de haut grade (100% des carcinomesin situ). Les patients ayant des lésions de haut grade étaient de 7 à 10 ans plus âgés que les patients avec une lésions de bas grade. Par ailleurs, il apparaît que les hommes circoncis ont présenté significativement moins de lésions dysplasiques que les non-circoncis. Cette différence n’a pas été retrouvée pour l’infection génitale à PVH.

La bonne corrélation entre les aspects morphologiques, histologiques et virologiques permet un dépistage et un traitement précoce des dysplasies péniennes.

Mots clés

Papillomavirus humains (HPV) Néoplasie intra-épithéliale (PIN) dysplasie carcinome pénis circoncision

Advertisement