Open Access

Infection génitale à chlamydia chez l’homme et retentissement sur la fécondité

  • Myriam Askienazy-Elbhar1,
  • Marc Dolivo2,
  • Vincent Izard2,
  • Alain Jardin2,
  • J-Claude Soufir3,
  • Maurice Auroux3,
  • Jean-Marie Kunstmann3 et
  • Jeanine Henry-Suchet4
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française4:BF03034726

https://doi.org/10.1007/BF03034726

Resume

Chlamydia trachomatis agent de la maladie sexuellement transmise la plus fréquente, est une bactérie dont le métabolisme intracellulaire particulier conditionne la persistance et l’évolution vers la chronicité et l’inflammation. L’infection chez l’homme a souvent été associée à une altération de la fécondité attribuée à des dégradations tissulaires, fonctionnelles et même immunologiques du tractus génital et des spermatozoïdes. La détection deChlamydia trachomatis dans le sperme, déjà difficile par les méthodes de culture cellulaire et d’immunofluorescence directe, devient possible grâce aux techniques d’amplification génique, et permet de déterminer une prévalence de l’infection dans le sperme à l’intérieur de 6 groupes de patients explorés en andrologie. La détermination des IgG sériques et des IgA séminales antiC. trachomatis associée a la PCR constitue un groupe de marqueurs devenus indispensables dans l’exploration de la pathologie génitale masculine et dans le bilan d’infertilité.

Mots-clés

parasite intracellulaireinfection persistanteinflammationPCRIgA séminale anti C. trachomatis

Advertisement