Open Access

Bilan des examens chromosomiques de 277 couples candidats à l’injection intracytoplasmique de spermatozoïde

  • D. Hocquet1,
  • C. Roux1,
  • M. -A. Collonge-Rame1,
  • F. Fellmann1 et
  • J. L. Bresson1
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française9:BF03034668

https://doi.org/10.1007/BF03034668

Resume

Ce travail a pour objet d’évaluer la fréquence des anomalies chromosomiques chez 277 couples candidats à l’injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI). Sept anomalies ont pu être identifiées, soit 1,3% par individu et 2,6% par couple: deux translocations réciproques, deux translocations robertsoniennes, une inversion péricentrique, une mosaïque gonosomique et un marqueur excédentaire. Curieusement, 71% (5/7) de ces anomalies sont retrouvées chez les conjointes, alors que les indications d’ICSI sont masculines. Ces données confirment la plus grande incidence des anomalies chromosomiques chez ces couples par rapport à la population générale et justifient l’intérêt de la pratique systématique du caryotype chez les deux membres du couple candidat à l’ICSI.

Mots clés

Injection intracytoplasmique de spermatozoïde anomalies chromosomiques conseil génétique infertilité masculine infertilité féminine

Advertisement