Open Access

Apoptose au cours de la spermatogenèse et dans le sperme éjaculé

  • R. Levy1
AndrologieJournal officiel de la Société d’andrologie de langue française9:BF03034661

https://doi.org/10.1007/BF03034661

Resume

La mort cellulaire programmée consiste en une élimination active et régulée de cellules bien identifiées pendant l’embryogenèse et la vie adulte. L’apoptose est une forme particulière de mort cellulaire programmée avec des caractéristiques morphologiques et biochimiques spécifiques. L’un des buts de la mort cellulaire programmée est d’éliminer les cellules anormales ou superflues afin de maintenir l’homéostasie au sein des tissus. L’épithélium séminifère en renouvellement rapide est une cible de choix pour l’apoptose qui explique le faible rendement de la spermatogenèse et les “générations manquantes”. L’apoptose se manifeste ainsi lors du déclenchement de la spermatogenèse, à la puberté, puis intervient chez l’adulte en régulant et contrôlant la spermatogenèse normale. Un nombre anormalement élevé de cellules germinales apoptotiques peut être observé en cas de spermatogenèse anormale: cryptorchidie, arrêts de maturation, hypospermatogenèse.

La détection de l’apoptose dans les spermatozoïdes éjaculés peut se faire en microscopie électronique, mais la fragmentation de l’ADN déterminée après marquage de type TUNEL demeure la technique de référence la plus utilisée. Quelle est l’origine de cette fragmentation de l’ADN? Quelles peuvent être les conséquences de l’utilisation d’un spermatozöide à ADN fragmenté en ICSI? Quel est l’intérêt de quantifier le pourcentage de spermatozoïdes à ADN fragmenté en AMP? Nous discuterons ces différents points et proposerons l’analyse d’autres marqueurs d’apoptose dans le sperme éjaculé.

Mots clés

Apoptose spermatogenèse spermatozoïde fragmentation de l’ADN

Advertisement