Open Access

Fertilité après cancer du testicule

AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française11:221

https://doi.org/10.1007/BF03034634

Resume

Objectifs

Etudier la fertilité des patients atteins de cancer du testicule et analyser les facteurs prédictifs de la fertilité après traitements anti-cancéreux.

Population et methode

la série consécutive des 293 hommes suivis au CECOS Midi-Pyrénées entre 1978 et 1998 pour une tumeur germinale du testicule ont fait l’objet d’une analyse rétrospective à partir de leurs dossiers chirurgicaux, oncologiques et andrologiques, et ont été explorés du point de vue de la fertilité grâce à un questionnaire par courrier. Deux relances par courrier ont été réalisées, suivies d’un entretien téléphonique. Le taux de participation a été de 92%.

Resultats

La fertilité après traitement de 277 hommes était connue: 138 d’entre eux avaient cherché à avoir une grossesse. 91 (66%) ont eu une grossesse naturellement et 47 (34%) n’y sont pas parvenu.

Les facteurs de mauvais pronostiques de la fertilité après traitement étaient: avoir un âge supérieur à 25 ans (p<0.004), un antécédent de cryptorchidie (p<0.01), une concentration de spermatozoïdes par ml avant traitement inférieure à 10 millions (p<0.0001). Par contre il n’existait aucune relation significative entre la fertilité et le fait d’être traité par chimiothérapie (p<0.6), ou radiothérapie (p<0.6).

Conclusion

La population des hommes traités pour un cancer du testicule est à risque d’infertilité. Le fait d’être traité par radiothérapie ou chimiothérapie ne modifie pas la fertilité. Les facteurs prédictifs de la fertilité après traitement sont préexistants aux traitements.

Mots-clés

cancer du testicule fertilité chimiothérapie radiothérapie

Notes

Advertisement