Open Access

Mecanismes des phases de l’erection

  • C. G. Stief1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française2:BF03034592

https://doi.org/10.1007/BF03034592

Resume

Le phénomène de l’érection a été étudié de façon scientifique depuis le début du 19ème siècle. Au cours des 10 dernières années, de nouvelles méthodes d’étude clinique et expérimentale ont ajouté de nouveaux détails à nos connaissances. Les neurotransmetteurs parasympathiques post-ganglionnaires (Acethylcholine, Vasoactive-Intestinal-Polypeptide, Calcitonine-Gene-Related-Peptide) ont été identifiés. Leurs informations atteignent les cellules musculaires lisses indirectement, via l’endothelium, médiées par l’Endothelium-Derived-Relaxing Factor. Les neurotransmetteurs sympathiques tels que la noradrénaline semblent influencer la cellule musculaire lisse directement, mais des études récentes suggèrent un rôle à l’endothéline, une substance contractante d’origine endothéliale. L’information neurogène atteint probablement les corps caverneux par l’intermédiaire de cellules de type pacemaker, connectées avec les autres cellules musculaires lisses par des “gap-junctions”. L’équilibre entre les influences parasympathique et sympathique détermine le stade de l’érection.

Mots clés

muscle lisse caverneuxérectionneurotransmetterusEDRFEDFR

Advertisement