Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

La fécondation par injection d'une spermatide dans l'ovule

  • J. Testart1, 2
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française7:BF03034516

https://doi.org/10.1007/BF03034516

Resume

La technique de fécondation in vitro (FIV) par injection intracytoplasmique d'un spermatozoïde (ICSI) s'est rapidement répandue dans les centres de FIV. Les résultats récents confirment non seulement l'efficacité de la technique, mais aussi son innocuité, les rares anomalies observées chez les enfants pouvant être imputées à l'héritage du génome paternel. L'ICSI rend inutiles les fonctions acquises par le gamète issue de la méiose (spermatide) quand il subit la spermiogenèse pour se transformer en spermatozoïde. Ces fonctions (mobilité, protection du génome, systèmes de reconnaissance et de pénétration de l'ovocyte) peuvent donc être considérées comme le tribut payé par la spermatogenèse pour rendre possible la fécondation dans l'organisme féminin, chez tous les mammifères. L'hypothèse d'une “surmaturité” du gamète masculin, rendue nécessaire par les aléas de la fécondation naturelle, est confortée par la comparaison des gamétogenèses mâle et femelle puisque l'ovocyte “mûr” est méiotiquement plus immature que la spermatide.

A l'issue d'expériences réussies chez le lapin et la souris, des spermatides ont été à l'origine de plusieurs naissances normales après ICSI dans l'espèce humaine (France, Angleterre, Belgique). Dans tous les cas les hommes étaient azoospermiques et les spermatides ont été recueillies soit dans le sperme éjaculé, soit dans le testicule. La place de l'ICSI avec spermatides dans l'AMP dépend de plusieurs facteurs encore mal connus actuellement. Nous avons évalué à 76% la proportion d'hommes souffrant d'azoospermie non obstructive qui présentent des spermatides dans leur éjaculat. L'ICSI avec spermatides pourrait donc concerner 5 à 10% des hommes stériles.

Mots clés

spermatideICSIméiosefécondation

Advertisement