Skip to content

Advertisement

  • Spermiologie
  • Open Access

La vitalité des spermatozoïdes

  • 1,
  • 1 et
  • 1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française11:BF03034509

https://doi.org/10.1007/BF03034509

    Résumé

    Malgré l’existence de nombreux moyens d’étude de la vitalité des spermatozoïdes, la plupart restent dans le domaine de la recherche biomédicale. Ce sont surtout les tests classiques, tels que le test à l’éosinenigrosine et le test de gonflement flagellaire en milieu hypo-osmolaire (HOST) qui permettent d’apprécier le pourcentage de vitalité des spermatozoïdes en spermiologie courante. Un résultat anormalement bas définit la nécrozoospermie, dont l’interprétation est souvent difficile, mais permet d’orienter le bilan masculin vers la recherche de certains contextes étiologiques, notamment celui des infections génitales chroniques.

    L’étude de la vitalité des spermatozoïdes constitue également l’élément-clé dans le choix des spermatozoïdes susceptibles d’être utilisés en vue d’une micro-injection intracytoplasmique. Dans cette indication, seuls les tests en milieu hypo-osmolaire sont applicables. Une analyse individuelle de chaque spermatozoïde avec un temps de séjour minimal dans la solution hypo-osmolaire semble actuellement préférable.

    L’exploration de la vitalité des spermatozoïdes concerne désormais également l’apoptose. Cette forme de mort cellulaire peut être mise en évidence dans les spermatozoïdes par différents moyens techniques et pose le problème de la sélection de spermatozoïdes utilisables en assistance médicale à la procréation selon des critères d’intégrité non seulement membranaire, mais aussi génomique.

    Mots clés

    • Vitalité
    • Spermatozoïde
    • éosine
    • HOST
    • ICSI
    • Apoptose

    Notes

    Advertisement