Open Access

Standardisation de la classification morphologique des spermatozoïdes humains selon la méthode de David modifiée

  • J. Auger1,
  • F. Eustache1 et
  • G. David1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française10:BF03034491

https://doi.org/10.1007/BF03034491

Résumé

Il est maintenant bien établi que le pourcentage de spermatozoïdes normaux et de certaines anomalies spécifiques des spermatozoïdes a une valeur pronostiquein vivo etin vitro. Aussi, le spermocytogramme représente un temps indispensable de l’analyse du sperme humain. Malheureusement, cette analyse, simple à première vue, présente de réelles difficultés avec pour conséquence une fiabilité très relative des résultats d’un laboratoire à l’autre. Aussi, les procédures employées, de la réalisation des frottis au rendu des résultats, doivent faire l’objet d’une standardisation. La lecture des lames colorées de préférence au Shorr est faite à l’objectif ×100 à immersion. La méthode de David modifiée pour le classement des anomalies morphologiques des spermatozoïdes humains a été adoptée en France par la grande majorité des laboratoires publics et privés. Elle permet le classement de 1°) sept anomalies de la tête: têtes allongées, amincies, microcéphales, macrocéphales, multiples, présentant un acrosome anormal ou absent, présentant une base (région post-acrosomique) anormale, 2°) trois anomalies de la pièce intermédiaire: reste cytoplasmique, grêle, angulée et 3°) cinq anomalies de la pièce principale: absente, écourtée, de calibre irrégulier, enroulée et multiple. La grande originalité de la méthode est de recenser l’ensemble des anomalies associées par spermatozoïde anormal grâce à un système à entrées multiples. Comme il n’y a aucune raison objective de considérer plus une anomalie qu’une autre, il est impératif de décrire toutes les anomalies observées pour chaque spermatozoïde anormal. L’index d’anomalies multiples ou IAM, application directe de ce système n’est autre que le rapport du nombre total d’anomalies recensées au nombre total de spermatozoïdes anormaux. L’IAM, indicateur du nombre moyen d’anomalies associées par spermatozoïde anormal, présente une valeur pronostique de la fertilité et I’OMS recommande son utilisation. La présente mise au point s’inscrivant dans la démarche nécessaire d’assurance de qualité en biologie de la reproduction est focalisée sur une redéfinition précise des anomalies, les justifications ultrastructurales et fonctionnelles et la pratique du classement des spermatozoïdes humains typiques et atypiques selon la méthode de David modifiée.

Mots clés

Analyse morphologique spermatozoïde humain spermocytogramme standardisation assurance de qualité index d’anomalies multiples

Notes

Advertisement