Open Access

Interet du dosage de la prolactinemie dans le bilan d’une insuffisance erectile. A propos de 341 patients

  • D. Delavierre,
  • Ph. Girard,
  • H. Ibrahim et
  • M. Peneau
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française8:BF03034487

https://doi.org/10.1007/BF03034487

Conclusions

  1. 1.

    La PRL doit être prélevée dans des conditions précises et contrôlée en cas d’élévation.

     
  2. 2.

    La prevalence des HPRL, et des tumeurs hypophysaires dans la population des insuffisants érectiles est faible.

     
  3. 3.

    Le dosage de la PRL est justiflé si la libido est émoussée, la testostéronémie totale <3 ng/mi ou si le patient présente des signes teis que gynécomastie, troubles visuels ou céphalees.

     

Notes

Advertisement