Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Réflexion multidisciplinaire sur la prise en charge du Déficit androgénique lié à l’âge

  • Jacques Buvat1,
  • Pierre Costa2,
  • Thierry Flam3,
  • François Giuliano3,
  • Jean-Marc Kuhn4,
  • Erick Legrand5,
  • Hervé Lejeune6Email author,
  • Sylvain Mimoun3,
  • Marc Roger3 et
  • Simon Weber3
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française13:BF03034404

https://doi.org/10.1007/BF03034404

Résumé

La prise en charge du déficit androgénique lié à l’âge (DALA) comporte tout d’abord l’établissement précis du diagnostic. Celui-ci est évoqué devant des signes cliniques relativement peu spécifiques qu’il convient toutefois de reconnaître. Le diagnostic de DALA nécessite une confirmation biologique par des méthodes tenant compte des variations de la SHBG comme le dosage de la testostérone biodisponible ou, au moins, l’index de testostérone libre (testostérone totale/SHBG) ou encore, la testostérone libre calculée. Bien que la valeur seuil permettant de retenir le diagnostic de DALA n’ait pas été étudiée de manière spécifique, la valeur inférieure de la normale des hommes jeunes, qui est la valeur utilisée pour inclure les sujets dans les essais thérapeutiques, semble une valeur appropriée pour définir un déficit androgénique. Les données actuellement disponibles sont en faveur d’un avantage du traitement substitutif sur la qualité de vie, la sexualité, l’état métabolique, la composition corporelle et l’ostéoporose. La mise en place d’un traitement androgénique substitutif nécessite toutefois un dépistage soigneux du cancer de la prostate. La surveillance du traitement androgénique portera en particulier sur l’état prostatique et l’hématocrite et devra assurer une substitution physiologique. La prise en charge du patient devra aussi tenir compte du contexte pathologique susceptible d’intervenir comme facteur aggravant du DALA et de nécessiter une thérapeutique spécifique.

Mots clés

andropausedéficit androgéniqueâgetestostérone

Advertisement