Open Access

Utilisation des spermatozoïdes testiculaires en ICSI. Intérêt de la culture in vitro. Revue de la littérature

Andrologie200111:BF03034391

https://doi.org/10.1007/BF03034391

Publication: 1 juin 2001

Résumé

Au cours de ces dernières années les tentatives d’ICSI réalisées avec des spermatozoïdes testiculaires se sont considérablement accrues. Cependant, l’une des difficultés techniques tient au fait que la mobilité des spermatozoïdes est extrêmement réduite. Un accroissement de la mobilité avait été observé après une incubation des prélèvements testiculaires pendant quelques heures. Dans l’optique d’augmenter les chances de succès, une culture in vitro des spermatozoïdes, préalable à l’ICSI, a été envisagée. Nous rapportons ici la revue de la littérature sur ce sujet.

Dans les azoospermies obstructives, la culture in vitro présente peu d’intérêt puisque, excepté une éventuelle “maturation” des spermatozoïdes pendant cette période, un pourcentage appréciable de spermatozoïdes mobiles est souvent observé rapidement après le traitement de la biopsie.

Dans les azoospermies non obstructives la culture in vitro paraît justifiée, puisque lorsque l’on retrouve des spermatozoïdes dans la biopsie, ils sont généralement immobiles. Cependant, la plupart des auteurs s’accordent à reconnaître que les résultats restent aléatoires: au terme de la culture, soit il existe un gain de mobilité, soit au contraire la plupart des spermatozoïdes sont morts.

Quelque soit le type d’azoospermie, les meilleurs résultats sont obtenus après 3–4 jours de culture. La supplémentation des milieux de culture avec de la FSH recombinante s’avère aussi efficace.

La culture in vitro peut être associée à la congélation des spermatozoïdes et la séquence culture in vitro/congélation donnerait de meilleurs résultats que la séquence congélation/culture in vitro.

Les quelques travaux sur l’utilisation en ICSI des spermatozoïdes maintenus en culture in vitro pendant 1 à 2 jours rapportent des résultats satisfaisants en terme de taux de fécondation et de grossesse.

La culture in vitro de spermatozoïdes testiculaires peut constituer une voie de recherche intéressante pour améliorer les résultats en ICSI, dans les cas où la quantité de spermatozoïdes retrouvée et/ou leur mobilité sont très faibles. De plus, elle nous paraît être un bon modèle d’étude des mécanismes d’acquisition de la mobilité des spermatozoïdes.

Mots clés

spermatozoïdes testiculaires culture in vitro azoospermie congélation décongélation

Notes

Advertisement