Skip to content

Advertisement

  • Fertilité
  • Open Access

Fertilité masculine après chimiothérapie: à propos d’une série de 26 patients traités pour cancer du testicule stade 1

  • 1,
  • 1,
  • 1,
  • 1,
  • 1 et
  • 1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française9:BF03034378

https://doi.org/10.1007/BF03034378

    Resume

    Les paternités de 26 patients traités par chimiothérapie pour un cancer du testicule ont été recensées par une enquête téléphonique. Ces patients étaient atteints du même type histologique de cancer, au même stade, et ils ont tous bénéficié du même protocole chimiothérapique.

    Parmi les 26 patients suivis, 7 désiraient des enfants après leur maladie. Cinq couples seulement ont eu satisfaction avec un délai de survenue de grossesse de 2 ou 3 ans. Deux couples qui avaient fait preuve de leur paternité avant la maladie n’ont pas encore eu satisfaction (recul de 4 et 3 ans).

    Quatorze patients parmi les 26 inclus dans cette étude ont eu recours à l’auto-conservation de sperme et un seul d’entre eux a utilisé ses paillettes.

    Le cancer du testicule peut entraîner des troubles de la spermatogenèse avant même qu’un traitement chimiothérapique soit mis en place. La chimiothérapie peut ensuite entraîner des lésions plus ou moins réversibles qui vont être fonction des molécules et des doses de produits utilisés.

    Les méthodes de protection de la spermatogenèse étant pour l’instant peu efficaces chez l’homme, la conservation du sperme est le seul moyen d’assurer au patient sa fertilité ultérieure.

    Mots clés

    • cancer testicule
    • chimiothérapie antimitotique
    • fertilité
    • stérilité

    Advertisement