Open Access

L’aromatase dans les cellules germinales du rat mâle: effets du TGFß et du TNFα

AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française10:BF03034366

https://doi.org/10.1007/BF03034366

Resume

Les fonctions de reproduction chez le mâle sont sous le contrôle des hormones hypophysaires. Outre cette régulation endocrine, il existe une régulation locale intragonadique dont dépend le bon déroulement de la spermatogenèse. Cette régulation locale fait notamment intervenir les stéroïdes, les facteurs de croissance et les cytokines. L’aromatase est l’enzyme responsable de la conversion irréversible des androgènes en estrogènes. Dans la gonade mâle de différentes espèces de mammifères, l’aromatase a été immunolocalisée non seulement dans les cellules de Leydig, mais aussi dans les cellules germinales. L’objectif de notre travail est d’étudier les facteurs susceptibles de contrôler la production des estrogènes dans les cellules germinales du rat mâle adulte en précisant notamment, les effets du TGFß et du TNFα sur l’expression du gène de l’aromatase. Les spermatocytes pachytènes et les spermatides rondes ont la capacité d’aromatiser les androgènes en estrogènes; cette activité augmente en fonction de stade de développement des cellules germinales: elle est 5 fois plus élevée dans les spermatides que dans les spermatocytes pachytènes. A l’aide d’amorces spécifiques, nous avons pu mettre en évidence par RT-PCR, l’ARNm de l’aromatase dans les spermatocytes pachytènes et les spermatides rondes. Nos résultats préliminaires obtenus par RT-PCR quantitative compétitive ont montré que la testostérone (200ng/ml) stimule la synthèse de l’ARNm de l’aromatase dans les deux types de cellules germinales étudiés. Cette stimulation est fortement inhibée dans les spermatides rondes par l’ajout du TGFß (1ng/ml); l’effet de ce facteur sur les spermatocytes reste à déterminer. L’ajout du TNFα (10ng/ml) aux cellules traitées par la testostérone induit une légère stimulation de la synthèse des messagers de l’aromatase dans les spermatocytes pachytènes; cependant, cette cytokine exerce un effet inhibiteur dans les spermatides rondes. En somme, dans le testicule des rongeurs, les cellules germinales méiotiques et post-méiotiques représentent une nouvelle source d’estrogène; ces cellules possèdent en outre des récepteurs (ERß) pour ces hormones. Ces observations permettent de suggérer un contrôle estrogénique de la spermiogenèse chez certains mammifères.

Mots clefs

aromatase estrogènes spermatocyte pachytène spermatide ronde RT-PCR ARNm aromatase TGFß TNFα

Advertisement