Open Access

Effet des androgènes sur l’activité sportive

  • G. Peres1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française5:BF03034337

https://doi.org/10.1007/BF03034337

Resume

Les sécrétions androgéniques semblent apporter un bénéfice à la performance sportive en:
  • -renforçant la motivation, la volonté, la résistance au stress, voire l’agressivité, et en augmentant la résistance à la fatigue générale perçue, d’où la possibilité d’accoroître les charges d’entraînement,

  • -renforçant probablement la trame et la minéralisation, et donc la résistance mécanique, osseuses en intervenant sur les métabolismes protéiques et calciques,

  • -stimulant, en relation avec l’érythropoïétine, l’érythropoïèse au niveau de la moelle hématogène,

  • - augmentant la glycémie, mais aux dépens d’une diminution de la tolérance au glucose,

  • - stimulant la mobilisation des triglycérides du tissu adipeux,

  • - participant à mieux gérer, chez le sportif entraîné, les réserves de glycogène musculaire dont dépend l’endurance maximale aérobie et à les économiser par une utilisation accrue, par le métabolisme oxydatif au niveau des mitochondries, des triglicérides provenant du tissu adipeux. Le transport membranaire du glucose est modifié,

  • - augmentant la masse protéique musculaire, en stimulant l’incorporation des acides aminés en vue de la synthèse protéique, et par un effet antagoniste des glucocorticoïdes en diminuant la dégradation protéique. La force musculaire est augmentée sous entraînement. Ces effets anabolisants ne sont pas retrouvés au niveau des tendons.

  • - et en modulant les défenses immunitaires, renforcées ou amoindries selon la dose physiologique ou pharmacologique d’androgènes.

Mots-clés

Androgènesphysiologieexercice musculairesportperformance

Advertisement