Open Access

Techniques de détection du VIH dans les milieux biologiques: Application à la recherche du virus dans le sperme

  • J-C. Tardy1 et
  • C. Robert2
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française4:BF03034325

https://doi.org/10.1007/BF03034325

Resume

Actuellement, des demandes de plus en plus nombreuses sont effectuées par les couples “sérodiscordants” VIH pour avoir un enfant. Les techniques virologiques les plus sensibles pour prouver la présence du virus sont la coculture et la PCR-ADN, toutes deux capables de mettre en évidence l'ADN proviral intégré. En utilisant ces techniques, le VIH a été mis en évidence dans le liquide séminal, les cellules mononuclées du sperme. Il n'a jamais été trouvé in vivo dans les spermatozoïdes. Néanmoins, nous savons grâce à des études in vitro, que ce virus peut se lier et même entrer dans les spermatozoïdes. L'insémination artificielle d'une femme séronégative par le sperme de son conjoint séropositif présente donc un risque de contamination, même avec des préparations purifiées de spermatozoïdes. Actuellement, aucune technique virologique n'est en mesure d'affirmer qu'un prélèvement n'est pas infectieux.

Mots clés

VIH Sperme Identification virologique

Advertisement