Skip to content

Advertisement

You're viewing the new version of our site. Please leave us feedback.

Learn more

Basic and Clinical Andrology

Open Access

Interet diagnostique d’une injection intracaverneuse de 20 μg de Prostaglandine E1 dans l’impuissance

  • Buvat J 1,
  • Buvat-Herbaut M 1,
  • Lemaire A 1,
  • Marcolin G 1 et
  • Dehaene JL 1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française1:BF03034268

https://doi.org/10.1007/BF03034268

Résumé

Une injection intracaverneuse de 20 μg de Prostaglandine E1 (PGE1) a été pratiquée chez 130 impuissants. La réponse érectile a été comparée aux résultats des investigations étiologiques incluant dans 59 cas une pléthysmographie des érections nocturnes avec rigidométrie. La réponse des 60 patients classés de façon sûre exclusivement psychogènes ou vasculaires a également été comparée à la réponse obtenue avec 80 mg de Papavérine dans des cas analogues étudiés précédemment selon la même méthodologie. Le test à la PGE1 ne permet pas de discriminer les impuissants psyonogènes de l’ensemble des organiques car ses résultats ne sont pas corrélés à ceux de la pléthysmographie. Il est plus utile pour dépister les impuissances vasculaires. Une réponse non ou seulement partiellement rigide est compatible avec cette étiologie, mais n’en est pas spécifique. Une réponse totalement rigide la rend improbable. Comparée à la Papavérine, la PGE1 induit moins de réponses négatives chez les psychogènes (respectivement 35 % et 12 %). La spécificité du test à la PGE1 est donc supérieure à celle du test à la papavérine mais sa sensibilité est plus faible, et il ny a pas de différence nette en ce qui concerne l’efficacité des deux tests. Le test à la PGE1 doit néammoins être préféré, car il est moins dangereux. Nous n’avons observé une frection prolongée que chez 5 patients Elie a disparu spontanément dans chaque cas et il n’est done survenu aucun priapisme. Un quart des patients a présenté un certain degré de douleur lors de l’injection ou de l’érection qui l’a suivie, mais cette douleur n’a été intense que chez 5 d’entre eus.

Mots Clés

ImpuissanceDiagnosticInjection intracaverneusePapavérinePGE1SensibilitéSpécificitéEfficacité

Advertisement