Open Access

L’erection, ou le concept de l’eponge active: Données physiologiques et conséquences physiopathologiques

  • P. Bondil1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française1:BF03034257

https://doi.org/10.1007/BF03034257

Resume

Jusqu’à récemment, les corps érectiles ont été assimilés à une simple éponge passivement remplie ou vidée par un déséquilibre entre les flux artériel et veineux. En réalité, ce sont les corps érectiles eux-mêmes qui contrôlent l’érection grâce à leur puissante musculature lisse. Anatomiquement et physiologiquement, les corps érectiles fonctionnent comme une espèce d’éponge musculaire lisse ayant la particularité d’être autonome et déformable. La flaccidité et la détumescence sont dues à leur contraction tandis que l’érection est déclenchée par leur relâchement. Cependant, la seule contractilité des corps érectiles ne suffit pas à expliquer toute l’érection. Ce phénomène hydraulique complexe nécessite également l’intervention de mécanismes vasculaires (artériodilation, verrouillage du drainage caverneux) et tissulaires (compression par les muscles striés érectiles, déformabilité spécifique de chaque corps érectile) sous contrôle hormonal et neuropsychique. Ce concept de l’éponge active met en avant le fait que les mécanismes tisculaires iquiem un rôle capital dans l’érection. Il souligre ainsi la nécessité d’explorer les tissus érectiles. Enfin, il permet de reconsidérer la physiopathologie et le traitement des troubles de lérection.

Mots clés

Erectionphysiologiecorps érectiles

Advertisement