Open Access

Une approache pratique des résistances psychologiques aux traitements par injections intracaverneuses (I.I.C.)

  • M. Beauge1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française7:BF03034938

DOI: 10.1007/BF03034938

Resume

L'injection intracaverneuse de substances vaso-actives a radicalement transformé l'abord médical des problèmes érectiles.

Il existe des obstacles psychologiques, voire éthiques à cette démarche thérapeutique, et il est probable qui'ils participent à un taux d'abandon élevé de cette méthode.

Notre expérience clinique, nous conduit à proposer des attitudes pouvant faciliter l'acceptation par le patient et ses partenaires:
  • • Il n'existe pas d'opposition entre psychothérapie et IIC, mais l'une et l'autre se complètent.

  • • Il convient de trouver des biais pour amenuiser la peur de se pratiquer une piqûre, tant en rassurant le patient, quén lui facilitant le geste en choisissant le matériel d'injection le plus simple. L'action pharmacologique doit être expliquée, comme les effets indésirables.

  • • L'érection pharmaco-induite est souvent qualifiée d'artificielle, et pourtant, à l'analyse, l'injection intracaverneuse de substances vaso-actives, est un traitement symptomatique, au même titre que de nombreux autres. Il supplée à une insuffisance fonctionnelle, rétablissant une physiologie très proche de la normale en ce qui concerne l'érection, mais reste sans action sur l'excitation sexuelle, l'intumescence du gland et le déroulement du réflexe orgasmo-éjaculatoire. L'érotisation du rapport sexuel n'est due qu'au couple et reste totalement indépendante du médicament.

  • • Le traitement doit-il être secret? L'IIC n'a pas à être systématiquement faite à l'insu de la partenaire, pour autant cet acte doit rester discret et intime.

Concernant le traitement des dysérections par injection intracaverneuse de substances vaso-actives, on ne devrait pas rencontrer d'obstacles psychiques ou éthiques, à condition qu'il soit bien indiqué, correctement expliqué, et qu'il s'inscrive dans une approche verbale plus générale.

Sans doute, nombre de refus ou d'abandons de cette thérapeutique sont dûs à l'insuffisance, voir à l'absence d'initiation technique d'une part, et au silence sur les aspects psychiques ou éthiques de la méthode.

Mots-clés

Injection intracaverneuse Dysfonction érectile Résistances

Advertisement