Open Access

Spermatozoïdes, environnement et prévention

  • M. Auroux1,
  • E. Dulioust1 et
  • D. Fendeux1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française4:BF03034615

DOI: 10.1007/BF03034615

Resume

Au cours des 50 dernières années, les facteurs de risque conduisant à l’infertilité ont nettement augmenté, surtout ceux liés à l’environnement. La spermatogénèse et les spermatozoïdes sont susceptibles d’être affectés par des agents physiques et chimiques, toxiques ou médicamenteux, mais aussi par des facteurs naturels comme le stress ou l’âge paternel. Ce dernier facteur et les précédents peuvent évidemment être intriqués. Leur ensemble aboutit à une baisse de la fertilité masculine et il est ainsi possible de définier des populations à risque.

Ces altérations de la spermatogénèse peuvent en outre entraîner des anomalies chez la progéniture tels qu’avortements précoces, chute du poids de naissance, syndromes autosomiques dominants aboutissant à des malformations ou à des troubles fonctionnels, en particulier comportementaux, troubles de la spermatogénèse analogues à ceux présentés par le pére, leucémies etc.

De telles données devraient conduire à un renforcement de la prévention et au dépistage de l’hypofertilité avent la trentaine.

Mots clés

spermatozoïde environnement fertilité progéniture prévention

Advertisement