Open Access

Progres recents des explorations vasculaires

  • Christian Stief1
AndrologieJournal officiel de la Société d’Andrologie de Langue Française1:BF03034260

DOI: 10.1007/BF03034260

Resume

Après qu’on ait longtemps pensé que l’impuissance avait une origine principalement psychogène, l’introduction des méthodes d’évaluation vasculaire dans son exploration a permis un diagnostic étiologique plus précis. Aujourd’hui, on incrimine souvent plusieurs facteurs étiologiques à l’origine d’une impuissance. Même en présence d’anomalies organiques significatives, on peut trouver une intervention considérable de facteurs psycho-logiques. La première méthode disponible pour explorer les artères, et pendant longtemps la méthode de référence fut l’artériographie honteuse interne sélective. Nous savons aujourd’hui que cette méthode donne trop de faux négatifs. La méthode la plus utilisée aujourd’hui est l’étude Döppler des artères péniennes après injection intracaveneuse. Son inconvénient est qu’elle localise de façon imprécise les artères caverneuses et ne peut pas mesurer la vitesse du flux sanguin. Le Döppler couleur minimisent ces inconvénients. Pour toutes ces méthodes, il n’y a pas de groupe témoin valable dans la littérature, c’est à dire hommes âgés, ou diabétiques non impuissants. En ce qui concerne l’étude du drainage veineux, pharmaco-cavermosométrie et graphie sont actuellement bien standardisées, et on dispose de résultats chez les hommes témoins normaux. Cependant nous devons garder à l’esprit que tous les examens vasculaires sont facilement influencés par des facteurs psychologiques, tels que le stress et l’anxiété. Par conséquent, des résultats anormaux chez des hommes semblant par ailleurs normaux au plan organique doivent être interprétés avec précaution.

Mots clés

Impuissance Diagnostic Exploration vasculaire Influence psychologique

Advertisement